Princess

Dans une chambre rose et dorée, une jeune fille aux longs cheveux mauves et parée d'une somptueuse robe blanche ainsi que d'un diadème doré pleurait. Elle pleurait toutes les larmes de son corps, car elle était enfermée dans cette pièce minuscule, gardée par un horrible démon, et que personne n'était assez courageux pour aller la sauver. Elle avait été kidnappée par ce monstre quand elle avait six ans, et était condamnée à passer le reste de son existence ici, à moins qu'un brave ne risque sa vie pour la délivrer. Soudain, elle entendit un bruit singulier, le bruit que fait un cheval au galop. Elle se précipita à la fenêtre et aperçut un cavalier aux cheveux verts, qui se dirigeait droit vers le château où elle se trouvait. Elle joignit ses mains et se mit à prier. Le jeune homme, certainement un prince, entra dans le palais et trouva le démon, qui, ayant bu plusieurs litres d'alcool*, n'était pas en mesure de se défendre. Le prince le pourfendit d'un coup d'épée, prit la clé de la chambre de la jeune fille, accrochée au cou du gardien mort et ouvrit la porte. Il s'agenouilla devant la prisonnière fraîchement libérée et lui embrassa la main tout en lui demandant qui elle était.
<<-Je me nomme Estelle Strassia, fille du roi de Stelis. Et vous, mon sauveur, quel est votre nom ?
-Kyoya Tategami, prince d'Arky. Répondit-il avec un sourire.>>
Il prit la princesse dans ses bras, la fit monter sur son cheval et ils retournèrent au royaume natal d'Estelle, où ils furent accueillis avec de grandes fêtes et des effusions de joie. Quelques mois plus tard, quand le prince et la princesse se connurent mieux, ils se rendirent compte qu'ils s'aimaient tellement qu'ils décidèrent de se marier. Tout aurait pu très bien se passer si, la veille de la cérémonie, Kyoya ne s'était pas mis à agir de manière plus qu'étrange. Pris d'une rage soudaine et meurtrière, que personne ne parvenait à expliquer, il commença par détruire tout les meubles de la pièce, puis le palais tout entier, et tout les habitants s'enfuirent, sauf Estelle, la seule qui comprenait ce qui arrivait. Le démon, qui n'était pas mort en réalité, se vengeait en possédant son fiancé. Et elle était incapable de l'abandonner. Au milieu des pierres fumantes, elle se tenait debout, en larmes. Le prince démoniaque, un sourire maléfique aux lèvres, se dirigea lentement vers elle, l'épée en avant. Estelle vit bien qu'il allait la tuer si elle restait, mais elle ne parvenait pas à bouger. Son c½ur était transpercé, mais le sabre n'y était pour rien. Le fait de savoir celui qu'elle aimait aux mains du mal brisait l'âme de la pauvre princesse, et la paralysait. Le démon choisit de jouer avec elle.
<<-Tu sais qui je suis ? Lui susurra-t-il à l'oreille.>>
Estelle hésita.
<<-Tu es Kyoya Tategami... Finit-elle par répondre.>>
Le démon éclata de rire. Cette jeune fille était vraiment naïve de se voiler la face ainsi... Le coup partit tout seul. La princesse, abasourdie, regardait le démon au sol, tout aussi étonné qu'elle. Elle se rendait à peine compte qu'elle l'avait frappé. Quand elle eut évalué la situation, elle se résigna. Bien qu'elle veuille de tout son c½ur que son prince redevienne normal, elle comprit que c'était impossible, ou du moins, pour l'instant... Elle essaya d'attaquer une seconde fois le démon, mais celui-ci para sans difficulté. Alors, elle s'enfuit. Elle courut, courut, courut jusqu'à être complètement épuisée et essoufflée. Une fois qu'elle fut sûre d'être en sécurité, dans la clairière d'une forêt, elle s'arrêta et s'assit, le dos contre un arbre. Sa première pensée fut de se demander pourquoi le sort s'acharnait contre elle. Puis, elle remarqua une fontaine, au milieu de la clairière. Assoiffée par tout ses efforts, elle s'en approcha, quand soudain une voix masculine l'interpella.
<<-Qui es-tu, toi qui pénètre en ce lieu ?>>
Aussitôt, elle se précipita derrière un tronc renversé.
<<-Je ne te veux pas de mal, je te le jure... Continua l'inconnu.>>
Estelle retint son souffle, et se fit toute petite. Elle était terrorisée. Elle attendit quelques minutes comme cela, puis, elle entendit des pas, de moins en moins audibles. L'homme était parti. Elle soupira de soulagement et sortit de sa cachette. Elle revint à la fontaine, et cette fois put boire tout son saoul. Après avoir épanché sa soif, elle repartit derrière le tronc et s'improvisa un lit avec quelques feuilles tendres. Une fois sa couchette achevée, elle s'allongea dessus et s'endormit immédiatement, son épuisement ayant vaincu l'inconfort de sa position.
Estelle ouvrit doucement les yeux. La première chose qu'elle vit était un visage humain. Elle releva brusquement la tête de surprise et se cogna contre l'inconnu, qui fit quelques pas en arrière.
<<-Aïe... Ça, ça fait mal...>>
Il se frotta le menton comme pour atténuer la douleur, quand soudain il sembla se souvenir d'une chose importante et se tourna vers la princesse terrifiée.
<<-Ça va ? Demanda-t-il.>>
N'obtenant pas de réponse, il fit son plus beau sourire et tendit la main vers la jeune fille.
<<-Je sais que je me répète, mais pourrais tu me dire qui tu es ?>>
Estelle déglutit, et prit son courage à deux mains.
<<-Je m'appelle Estelle Strassia, je suis une princesse.
-Enchanté. Nile Pyre, chevalier. Tu connais cette forêt ?
-Non, c'est la première fois que je m'aventure ici. Mais elle est située à l'intérieur de mon royaume.
-Ah, zut. Donc tu ne vas pas pouvoir m'aider... Commença-t-il. En voyant le regard surpris de son interlocutrice, il continua. Cette forêt est magique, et elle est censée abriter un trésor merveilleux. Le problème, c'est que... Les seules qui connaissent son emplacement exact sont les fées qui vivent ici, mais elles ne se montrent pas à n'importe qui...>>
Elle était de plus en plus intriguée à propos de ce mystérieux chevalier.
<<-Et pourquoi désirez-vous ce trésor ?
-C'est simple. Si Je réussit à le trouver, je le ramènerais à ma s½ur, et ainsi, elle n'aura plus besoin de travailler pour survivre.>>
Estelle réfléchit un instant, et décida d'amener ce garçon, qui ne devait même pas avoir un an de plus qu'elle, à son père. Il avait grandement besoin de chevaliers, maintenant qu'une menace telle que l'attaque d'un démon planait sur le royaume et en particulier sur la princesse, et même après que son palais ait été détruit, elle savait qu'il lui restait beaucoup d'argent. Comme cela, tout le monde serait content. Elle lui expliqua donc la situation et lui proposa de travailler pour le roi de Stelis. Il accepta immédiatement, et ils se rendirent ensemble au château dorénavant en ruines. Comme elle s'en doutait, il était vide. Mais elle connaissait l'endroit où ses parents et toute la cour se trouvaient. Cela faisait des siècles qu'il avait été décidé qu'en cas d'attaque, les nobles se réfugieraient dans la province d'Algar. En apparence banale, cette seigneurie avait la particularité secrète d'abriter le temple de Garuna, qui contenait la fontaine de Saphir, une fontaine dont l'eau pouvait rendre n'importe qui invincible si elle était versée sur cette personne par un membre de la famille royale lors d'un rituel adapté. Ainsi, l'heureux élu deviendrait imbattable, mais seulement si son c½ur était pur et son courage réel. Alors, Estelle y conduisit Nile, et ils y trouvèrent effectivement la famille royale et toute la haute noblesse. La jeune fille raconta tout à son père, qui engagea le chevalier.
Pendant plusieurs mois, il ne se passa rien. Nul ne reçut aucune nouvelle du démon ni de Kyoya, ni ne subit de quelconque attaque, comme s'il avait disparu. Pendant ce temps, les travaux de reconstruction du château principal avancèrent à grands pas, et la princesse passa une grande partie de ses journées à observer son nouvel allié, pour tenter de déterminer si elle pouvait lui faire confiance. Au bout d'un semestre, elle finit par conclure que oui. Alors, elle lui parla de la légende de la fontaine de Saphir. Il accepta avec joie de recevoir un tel honneur, et ils se rendirent ensemble à l'intérieur du temple, où ils accomplirent le rituel.
À peine quelques semaines plus tard, le prince d'Arky 
retrouva sa cible alors que celle-ci se promenait dans les jardins du palais. La surprise qui se peint sur le visage de la jeune fille fut sans prix, du moins pour le démon. Comment avait-il su où elle était ? Comment avait-il franchit les murailles supposées impénétrables ? Comment était-ce possible ? Toujours est-il qu'elle pâlit, et que le choc fut tel qu'elle ne parvint pas à hurler.
<<-Qu'y a-t-il, chérie ? Tu ne parais pas heureuse de me revoir...>>
Des larmes coulaient sur ses joues, alors qu'elle tentait désespérément de reprendre le contrôle de son corps, de crier, de s'enfuir, de faire quelque chose, n'importe quoi... Kyoya eut un rictus maléfique, et s'approcha d'elle, un sabre rouge à la main. Il le leva lentement au dessus d'elle, avant de l'abattre violemment... Sur l'épée de Nile, celui-ci s'étant interposé et ayant paré à la dernière seconde. Estelle parvint enfin à bouger à nouveau, et s'écarta le plus rapidement possible.
<<-Misérable insecte... Comment oses-tu te mettre en travers de mon chemin ?!
-Je n'ai aucune idée de qui vous êtes, mais vous n'avez aucun droit de toucher à la princesse !
-C'est la menace dont je t'ai parlé ! S'exclama l'héritière de la famille royale de Stelis.
-Sérieusement ?>>
C'était le moment ou jamais de savoir si le mythe était réel, si son c½ur était pur et si sa bravoure était véritable... Il sourit presque, avant de fermer les yeux, et de tenter de concentrer tout son pouvoir dans la lame de son arme, qui se mit à briller d'une lumière blanche qui semblait pouvoir purifier n'importe quel péché.
<<-Qu'est-ce que ?>>
Avant même de n'avoir pu finir sa phrase, le démon se retrouva avec l'épée du chevalier plantée dans le thorax. Il la regarda un instant, les yeux exorbités, avant d'éclater en un milliard de minuscules fragments. Estelle poussa un cri. Certes, elle n'aimait plus Kyoya depuis qu'elle avait rencontré Nile et comprit que c'était lui, son véritable amour, mais ce n'était pas une raison pour le tuer... Elle regarda les poussières qui avaient été des parties d'un être humain s'envoler dans les airs, à la manière de cendres se dispersant, avec les sourcils froncés et les mains couvrant sa bouche, une certaine horreur mêlée à de la pitié et à de la tristesse se dessinant sur son visage.
<<-N'aurions-nous pas pu résoudre ce problème d'une différente manière ?
-J'en doute, mon amour. Les démons ne sont pas capable de posséder les personnes, surtout celles possédant du sang royal dans leur veines, sans leur accord. Ce qui signifie que Kyoya Tategami t'avait trahie, et qu'il méritait le sort qui lui a été réservé.
-Si tu le dis...>>
Malgré sa résolution apparente, elle restait blessée de savoir que le prince d'Arky ne l'avait jamais réellement aimée, et qu'il avait donné le contrôle de son corps à un démon même s'il était évident que celui-ci allait lui faire du mal. Alors, Noé l'embrassa. Et elle oublia tout le reste du monde.
 

 
*Ou de jus d'orange... Salut Doji !/PAAAAN/
Oui, ce one-shot est très, très bizarre.

Tags : Princess

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.81.131.189) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Nicori

    19/06/2017

    Perso j'étais déjà trop grande pour les dessins animés quand j'ai regardé beyblade donc ce sont ces effets psychologiques qui m'ont touchés dès le départ Meme si je reconnais avoir mis beaucoup beaucoup de temps avant de comprendre Kyoya correctement et encore j'ai pas fini! XD
    Je vais voir ca avec le tsunami. En fait j'ai été très marqué par celui de 2004 alors j'ai envie d'aller chercher des témoignages et autres du meme style même si c'est pas très concret encore dans ma tête... :)

  • Kyoya-Beyblade

    19/06/2017

    Nicori wrote: "Tu m'enlèves les mots de la bouche! J'aurais pas mieux dit moi-même. Beaucoup d'histoires pour enfants contiennent pleins de morales mais j'en connais aucune qui le fasse de façon aussi subtile que beyblade. Beaucoup ce moquent du fait que je m'attache à un dessin animé à mon âge mais combien ont essayé de l'analyser?
    Je verrais ca.. je vais le faire mourir dans le tsunami avec Kyoya. XD
    "

    Pas beaucoup de gens, clairement... Même parmi le fandom, il y a des tonnes de gens qui prennent Beyblade au premier degré et qui ne sont là que pour les beaux mecs... Je vais pas mentir et dire que j'étais pas comme ça au début... Mais c'était quand l'anime passait à la télévision et que j'étais petite quoi o.o
    Euh... Avant que ça ne tourne mal, je dénie toute responsabilité pour t'avoir accidentellement donné l'idée de ce tsunami ! Voilà, maintenant tu peux faire ce que tu veux x))

  • Nicori

    18/06/2017

    Tu m'enlèves les mots de la bouche! J'aurais pas mieux dit moi-même. Beaucoup d'histoires pour enfants contiennent pleins de morales mais j'en connais aucune qui le fasse de façon aussi subtile que beyblade. Beaucoup ce moquent du fait que je m'attache à un dessin animé à mon âge mais combien ont essayé de l'analyser?
    Je verrais ca.. je vais le faire mourir dans le tsunami avec Kyoya. XD

  • Kyoya-Beyblade

    18/06/2017

    Nicori wrote: "Ah oui, je sais que Ktn l'a tue qqfois. J'ai pas lu tout son blog encore. J'imagine que cette façon de l'écrire a un rapport avec son combat très marquant contre Reiji...
    Perso j'ai une idée de fiction sur lui par rapport à ce que je viens de te dire mais c'est pas encore très concret dans ma tête...
    En plus je me suis jamais beaucoup penchée sur les fics qui parlent de lui donc voilà...
    "

    Pour ktn je ne sais pas, mais pour moi, totalement... Être une sadique, c'est aussi et surtout retourner le couteau dans la plaie et toujours s'attaquer aux mêmes
    Je pense qu'il y aurait vraiment des choses à dire. En fait, il y a des choses à dire sur énormément de personnages de Beyblade, c'est dingue comme dans un anime pour enfants, les caractères et "histoires" des personnages soient aussi développés et complexes, et ce même si ce n'est pas évident quand on regarde ça à huit ans par exemple.
    Moi non plus à vrai dire, mais à chaque fois qu'il apparaît dans une fiction que je lis (... ou que j'écris. oups.) il lui arrive des trucs absolument horribles telles que mort, atroces souffrances, j'en passe et des meilleures.

  • Nicori

    18/06/2017

    Ah oui, je sais que Ktn l'a tue qqfois. J'ai pas lu tout son blog encore. J'imagine que cette façon de l'écrire a un rapport avec son combat très marquant contre Reiji...
    Perso j'ai une idée de fiction sur lui par rapport à ce que je viens de te dire mais c'est pas encore très concret dans ma tête...
    En plus je me suis jamais beaucoup penchée sur les fics qui parlent de lui donc voilà...

  • Kyoya-Beyblade

    18/06/2017

    Nicori wrote: "Je vois pas tellement Hyoma comme ça. Hyoma est un personnage qui me fait beaucoup de peine dans l'animé parce qu'il est la victime naturelle du temps. Il est l'exemple typique du type qui est oublié par son meilleur ami d'enfance qui est parti voir ailleurs, et c'est horrible (pour l'avoir vécu). En plus, l'animé montre bien les nuances de cette séparation. Meme si Gingka dit dans l'épisode des enfers vert que Hyoma reste son rival, il n'en reste pas moins que personne n'est dupe. Et d'ailleurs, Gingka dit lui-même qu'il a oublié Hyoma pendant l'ultime bataille et Hyoma n'arrête pas de lui faire remarquer qu'il le laisse derrière lui. Tous ces symptômes, je ne les connaît que trop bien. Ce sont ceux de la mort naturelle d'une amitié. Meme si Gingka ne s'en rend pas compte parce qu'il a une nouvelle vie, je pense que c'est très dur à avaler pour Hyoma. Mais il n'est pas un martyr pour autant. Il est seulement la victime de cette terrible et insoutenable chose qu'on appelle le temps..."

    Je suis parfaitement d'accord avec toi mais je parlais du fait que... Si je me souviens bien, ktn l'a tué trois ou quatre fois et moi aussi... (de préférence dans d'atroces souffrances) et il se fait toujours "victimiser" dans les fanfictions --' donc je parlais pas tellement de l'anime mais de ce qu'il y a autour...

  • Nicori

    18/06/2017

    Je vois pas tellement Hyoma comme ça. Hyoma est un personnage qui me fait beaucoup de peine dans l'animé parce qu'il est la victime naturelle du temps. Il est l'exemple typique du type qui est oublié par son meilleur ami d'enfance qui est parti voir ailleurs, et c'est horrible (pour l'avoir vécu). En plus, l'animé montre bien les nuances de cette séparation. Meme si Gingka dit dans l'épisode des enfers vert que Hyoma reste son rival, il n'en reste pas moins que personne n'est dupe. Et d'ailleurs, Gingka dit lui-même qu'il a oublié Hyoma pendant l'ultime bataille et Hyoma n'arrête pas de lui faire remarquer qu'il le laisse derrière lui. Tous ces symptômes, je ne les connaît que trop bien. Ce sont ceux de la mort naturelle d'une amitié. Meme si Gingka ne s'en rend pas compte parce qu'il a une nouvelle vie, je pense que c'est très dur à avaler pour Hyoma. Mais il n'est pas un martyr pour autant. Il est seulement la victime de cette terrible et insoutenable chose qu'on appelle le temps...

  • Kyoya-Beyblade

    18/06/2017

    Nicori wrote: "Mdr... je sais pas. Mais comme Kyo est LE personnage tragique par excellence, il faut forcément qu'il soit le plus martyrisé. ;)"

    Dans la liste des martyrisés, je crois que Hyoma a aussi une excellente (horrible ?) place --"...

  • Nicori

    18/06/2017

    Mdr... je sais pas. Mais comme Kyo est LE personnage tragique par excellence, il faut forcément qu'il soit le plus martyrisé. ;)

  • Kyoya-Beyblade

    18/06/2017

    Nicori wrote: "D'accord! Autant pour moi, j'avais pas compris!
    Effectivement, vu comme ça, c'est du Kyo tout craché. Il fait tout ce qu'il faut mais n'a pas de chance et est évidemment le personnage tragique de l'histoire. Jusque là, j'ai tout bien compris. Et je suis tout à fait d'accord. 😃
    "

    Ne t'inquiète pas, je crois que personne n'avait compris... Faut vraiment que j'écrive des choses moins ambiguëes moi --"
    Je crois que le simple fait d'apparaître sur mon blog signifie qu'on n'a pas de chance '^'

Report abuse