La trêve

Cela fait cinq jours, et je n'ai tué personne. Cinq jours que je suis au front, ou plutôt tapi dans une tranchée immonde où règnent le bruit des explosions d'obus, la terreur et les rats, et j'ai réussi à ne pas me salir les mains. Enfin, façon de parler... J'ai de la crasse sur le main, et surtout du sang, beaucoup de sang. Seulement, c'est le mien, qui coule sans s'arrêter de plaies que je me suis faites pendant la bataille. Mais toutes ces horreurs, toutes ces morts autour de moi, toute cette saleté, tout ce vacarme et tout ce carnage, ne sont pas grand chose. Certes, cette boucherie est inhumaine est devrait à tout prix être arrêtée, mais... Je n'ai ôté aucune vie et je ne me suis pas fait prendre la mienne, et de mon point de vue, c'est bien plus important. Soudain, la pluie d'obus s'arrête, et le silence s'installe. Le silence... Je n'avais jamais réalisé à quel point ce son était beau, avant d'en avoir été privé. Après m'être délecté quelques minutes de ce calme parfait, je me demande qu'est ce qui a bien pu provoquer l'arrêt du bombardement, et décide d'aller me renseigner. Imprudemment, je sors la tête de la tranchée. Je prend soin qu'on ne me voie pas, mais cela reste risqué. Au début, rien ne bouge. Puis, de la tranchée ennemie, sortent des soldats, armés seulement d'un drapeau blanc, qui s'aventurent dans le no man's land. Une petite patrouille composée de quelques officiers va à leur rencontre, et ils se mettent à parler. Même si en premier lieu, ils ne semblent pas comprendre, ils finissent par revenir et annoncer qu'exceptionnellement, pour Noël, une trêve allait être instaurée, mais qu'elle n'allait durer qu'un jour et une nuit. Aussitôt, les soldats se divisent. La majorité ont l'air heureux que la guerre, après quatre long mois, s'arrête, même pour une journée, mais beaucoup sont moins enthousiastes. Soit ils doivent craindre un piège, soit ils ne peuvent tout simplement pas accepter de faire une trêve ou pire, de fraterniser avec l'ennemi. À moins que ce ne soit les deux à la fois... Quant à moi, tout ce qui peut ressembler de près ou de loin à la paix me convient. Finalement, entraînés par les autres, la plupart des réticents se décident à sortirent, et il ne reste bientôt plus qu'une dizaine de soldats dans la tranchée. J'attrape deux biscuits secs -tout ce qui me reste du colis que j'ai reçu hier-, et les mange en me baladant sur le champ de bataille, heureux de ne pas risquer de me faire tirer dessus au moindre pas. Soudain, plusieurs camarades m'abordent et me proposent d'aller avec eux du côté des allemands. J'accepte avec un enthousiasme modéré. Je crois que j'aurais préféré rester seul, mais je ne pouvais pas refuser. Je jette vaguement un coup d'½il aux masses de soldats, tentant de comprendre ou de se faire comprendre, et je cherche un moyen d'éviter de m'approcher. Je ne supporte pas les foules. Je finit par m'asseoir à côté d'un rouquin, allemand d'après son uniforme, qui a pour qualités d'être seul et loin du vacarme que font les autres. Il lève les yeux vers moi, et je me fige. Il n'est même pas majeur... Mais qu'est ce qu'il fait là ?! Soudain, les souvenirs de jeunes garçons de mon village qui avaient falsifié leur papiers pour partir plus tôt au front me reviennent en mémoire, et mon ventre se serre. Ils ne savaient pas ce qui les attendaient... En tout cas, j'imagine qu'il doit en faire partie.
<<-Je m'appelle Kyoya Tategami. Je dis simplement en lui tendant la main.>>
Il me regarde bizarrement, semble comprendre, et la serre en disant <<Nile Pyre>> suivi d'une phrase que je ne comprend pas. Nous continuons à parler, ou du moins à essayer, et petit à petit, nous réussissons à avoir une conversation malgré nos langues différentes. Après cinq jours au front, je me suis enfin fait un ami...
La trêve est terminée depuis seulement deux heures, et le combat est plus ardent que jamais. Tout l'esprit de solidarité et d'altruisme d'hier s'est envolé aussitôt que Noël s'est terminé. C'est triste. Mais, plus important... La bataille fait rage, et je ne sait pas où donner de la tête. Partout, des tirs fusent. C'est un vrai carnage, des cadavres jonchent le sol, le vacarme est insoutenable, et ma vue se trouble. Je ne distingue plus que des formes à peine humaines, qui bougent dans tout les sens. Alors, je perd le contrôle de mon propre corps, et je tire. Mes sens reviennent aussitôt, et je comprend ce qui se passe. J'ai tué... Quelqu'un. J'ai tué quelqu'un. J'ai tué... Non ! C'est impossible... Je m'approche, je dois le sauver, je, je... Je le reconnais. Nile. Devant moi, les yeux révulsés, un filet de sang au coin de la bouche et une tâche rouge au niveau du c½ur. Je l'ai tué. J'ai tué quelqu'un. J'ai tué Nile. Les mains tremblantes, je pointe mon fusil sur mon cou, et je tire. Je sourit. J'ai débarrassé le monde d'un assassin. Joyeux Noël...

Tags : La trêve

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.90.159.192) if someone makes a complaint.

Comments :

  • 22liseuses

    08/05/2017

    (Quand tu dis "La Voix" ça me fait penser à Secret Story alors je le lis toujours avec la fameuse voix XD)

    De rien beaucoup ;)
    Non mais juste comme ça c'est très bien aussi ^^'

  • Kyoya-Beyblade

    08/05/2017

    22liseuses wrote: "Et après tu me fais la morale en disant "pourquoi tuer ses personnages"... XD

    J'aime beaucoup la façon dont tu as décrit la scène, ça fait vraiment très réel, je me croyais quasiment devant un film!
    "

    Pour ma défense, la Voix a précisé que je n'avais aucun droit de te faire la morale... ^^'

    Ah bon ? Merci beaucoup *^*
    La Voix : Un film de Mel Gibson alors.... Carnage, cadavres, yeux révulsés, sang...
    Chut -3- j'aurais pu faire pire.....

  • 22liseuses

    08/05/2017

    Et après tu me fais la morale en disant "pourquoi tuer ses personnages"... XD

    J'aime beaucoup la façon dont tu as décrit la scène, ça fait vraiment très réel, je me croyais quasiment devant un film!

  • Cameby

    31/12/2016

    Aah d'accord c super alors ^^

  • Kyoya-Beyblade

    31/12/2016

    Cameby wrote: "Oui oui oui je sais tkt ^^ mais je veux dire que comme il reste que un chapitre je voudrais pas venir gâcher ta fic ^^"

    Non, il ne reste pas qu'un chapitre, loin de là ! Au contraire, ma fiction est loin d'être finie...

  • Cameby

    31/12/2016

    Oui oui oui je sais tkt ^^ mais je veux dire que comme il reste que un chapitre je voudrais pas venir gâcher ta fic ^^

  • Kyoya-Beyblade

    31/12/2016

    Cameby wrote: "Ah d'accord ^^
    Derien ;)
    15???! Mais ça sert à rien si je rajoute mon OC...X)
    "

    Ben, j'avais marqué qu'elle apparaîtrait seulement comme personnage secondaire...

  • Cameby

    31/12/2016

    Ah d'accord ^^
    Derien ;)
    15???! Mais ça sert à rien si je rajoute mon OC...X)

  • Kyoya-Beyblade

    31/12/2016

    Cameby wrote: "Ah oui? Je savais pas X) pourtant je l'ai étudié la PMG...uu"..
    Bah moi je trouve que t'es écrit tristes sont géniaux ^^

    Je voulais te demander pour la fin ou je t'ai passé mon OC il t'a des chapitres en cours?:3
    "

    Je dois l'avoir vu dans un documentaire... ^^'
    Merci >///<

    Oui, 15 chapitres ^^

  • Cameby

    31/12/2016

    Ah oui? Je savais pas X) pourtant je l'ai étudié la PMG...uu"..
    Bah moi je trouve que t'es écrit tristes sont géniaux ^^

    Je voulais te demander pour la fin ou je t'ai passé mon OC il t'a des chapitres en cours?:3

Report abuse