Envers et contre tous : chapitre 14

(bon, comme j'ai fini mon chapitre... dimanche ? lundi ? bref un truc comme ça, j'avais du temps, et du coup j'en ai profité pour dessiner l'image -parce que je commence à en avoir marre de ne jamais avoir d'image pour mes chapitres- et donc... voilà. désolée pour la qualité de la photo et du dessin bouhouhou, moi je n'ai pas de scanner ni même d'appareil photo comme certains, juste mon petit iPad et la lumière du soleil comme éclairage, voilà --'. et sinon, si elles sont déguisées en agents secrètes... ben... c'est un délire... vous comprendrez peut-être d'où ça vient dans le chapitre.)

(Ah oui et au fait, ce chapitre se déroule sur plusieurs jours, parce que j'aime rendre mes fictions extrêmement compliquées et que mes lecteurs se perdent ! *traduction : parce que j'arrivais pas à faire autremement parce que je suis c*nne...* Et en plus c'est même pas clair de quand est-ce que ça se passe puisque tout mes chapitres ont lieu quasiment en même temps... Pfouuu je devrais vraiment faire un résumé moi, mais... Je sais pas quoi mettre ^^' alors du coup je mets juste le dernier petit bout de dialogue qui a été fait avant que Kyo-chan aille voir Doji -je me comprend, et si vous me comprenez pas, je vous conseille de relire les chapitres d'avant... désolée...- Et, autant vous prévenir tout de suite, Emmy *oui elle va apparaître* est une fille extrêmement bizarre, donc c'est normale qu'elle dise et fasse des trucs WTF. Vous êtes prévenus. D'ailleurs si vous ne l'êtes pas, je vous conseille d'aller tout de suite vous inscrire dans ma liste de prévenus. *OK je sors*)
 
 
 
PDV Henna Valdez (c'est pas trop tôt) :
<<-Vois-tu... Notre compte en banque est à sec depuis des mois. Annonce Kyoya honteusement.
-Quoi ? Mais pourquoi ne me l'as tu pas dit ?! Je m'exclame, choquée.
-Je pensais que j'arriverais à trouver une solution qui pourrait nous sortir de là, et je ne voulais pas t'inquiéter, alors je t'ai caché toute cette histoire... Seulement, tu as trouvé ces factures. Mais tu sais quoi ? J'ai trouvé une solution. Maintenant, si tu veux bien m'excuser...>>
À ces mots, il se relève et s'enfuit en courant. Je suis trop surprise pour réagir, et reste plantée là sans bouger pendant un bon moment. Quand je reprend enfin mes esprits, je n'ai qu'une chose en tête. Kyoya... Mon Dieu, mais qu'est-ce que tu as fait, et surtout, qu'est-ce que tu vas faire ?! Je me dirige en tremblant vers l'entrée, et me rend compte que dans sa précipitation, il a laissé la porte ouverte. Je la ferme, et, le dos contre le mur, je plaque ma main contre ma bouche pour m'empêcher de hurler. Je suis au bord des larmes. Pourquoi ne m'a-t-il pas dit plus tôt que nous étions à court d'argent ? Il ne me fait pas confiance ? Pourquoi ? Pourquoi, pourquoi, pourquoi ? J'aurais pu comprendre, et j'aurais fait des efforts... Je me laisse tomber par terre, incapable de tenir debout plus longtemps, et me recroqueville. Je me sens atrocement faible... Il m'a trahie, l'homme que j'aime le plus au monde m'a trahie... Je ne peux me retenir plus longtemps de pleurer, et éclate en sanglots. Qu'est-ce que j'ai fait pour qu'il doute de moi ? Je reste comme ça, repliée contre moi-même, pendant un temps indéfini, peut être cinq minutes, peut être une heure, mais finit par sécher mes larmes, me relever et attraper mon téléphone. J'essaye de prendre un ton calme, et compose son numéro. Il ne répond pas. Je tente à nouveau de le joindre plusieurs fois, mais il ne décroche simplement pas son portable. Alors, je réfléchis. Chez qui pourrait-il être ? Le seul nom qui me vient à l'esprit est celui de Nile, alors, je l'appelle.
<<-Allô ? Fait-il après une sonnerie ou deux.
-Je... Est-ce que Kyoya est avec toi ? Je demande.
-Non, pourquoi ?
-Eh bien...>>
Je lui avoue tout ce que Kyoya a fait et dit après son départ.
<<-Tu es sûre qu'il y a de quoi s'inquiéter, Henna ? Après tout, il part tout le temps pour quelques heures sans dire à personne où il va, et puis il revient...
-Normalement...
-Oui, je sais que d'habitude, il sort quand il veut réfléchir et que cette histoire de "solution" est un peu étrange, mais je suis sûr que ce n'est rien... C'est un adulte, il n'a pas besoin qu'on soit sans arrêt derrière lui à espionner chacun de ses faits et gestes...
-Mais il serait bien capable de réintégrer son gang* et d'aller racketter des gens, ou pire, braquer une banque, et tu le sais aussi bien que moi !
-C'est vrai, il est le genre de personne qui ferait ces choses-là. Mais ça ne veut rien dire...
-Quand même, j'ai peur ! Promets-moi que tu me le répéteras s'il te raconte quelque chose de douteux... Oh mon Dieu...
-Henna, écoute-moi, je t'en supplie... Bien sûr, s'il me raconte quoi que ce soit de douteux, je t'en parlerais...
-C'est ça... En vrai, tu t'en fous que je me tracasse pour lui !
-Mais non, je ne m'en fous pas, c'est juste que... C'est Kyoya... Tu le connais...>>
Je me rend compte qu'il n'a pas tort, et que je me suis peut être un peu emportée.
<<-Tu as raison... Je... Avec tout ça, je stresse, et du coup... Je me suis laissée submerger par mes sentiments. Je suis désolée.
-Ce n'est pas grave, ce n'est pas de ta faute... Je ne t'en veux pas.
-Merci... Et au revoir.
-Au revoir.>>
Je raccroche, et tente à nouveau d'appeler Kyoya. Au moment où j'allais faire son numéro, j'entend un bruit de clé. En un instant, je suis dans l'entrée, les bras croisés, et je lui bloque le passage de façon à le forcer à me donner des explications. Il entre, et semble légèrement surpris de me trouver là, dans cette position.
<<-Kyoya. Pourquoi ne m'as tu pas dit qu'on avait des problèmes d'argent ? Je l'interroge doucement, calmement.
-Tu sais à quel point c'est terrible de savoir qu'on est trop raté pour subvenir aux besoins de ma petite amie ? Et puis... Je pensais pouvoir nous remettre sur pied en un rien de temps, et que tu ne t'en rendrais même pas compte, mais... Je n'ai pas réussi.
-Et je peux savoir où tu étais allé ?
-À Pôle Emploi.
-Vraiment ? Je m'exclame d'un ton suspicieux. Et tu faisais quoi ?
-Ben de la couture, évidemment ! À ton avis ? Je suis allé chercher un travail !
-Et... Tu en as trouvé un ?
-Non, pas encore. Mais je vais m'écrire un CV de ce pas, et bientôt, on va à nouveau avoir de l'argent.
-Attends, juste pour être sûre : tu n'avais sérieusement pas pensé à avoir un métier avant ?
-Non...>>
J'hésite à le croire. Son histoire me semble un peu trop tirée par les cheveux pour être vraie. Mais... C'est Kyoya, après tout.**
 
Il se prépare pour s'en aller. C'est la troisième fois en une semaine. Je n'en peux plus. Il dit qu'il s'est trouvé un boulot pas trop mal payé, mais je trouve ça plus que louche, d'abord parce que ses horaires sont totalement irrégulières, ensuite car il y passe moins d'une heure à chaque fois, et enfin, à cause de son comportement... Il agit bizarrement, c'est le moins qu'on puisse dire. Il est encore plus renfermé que d'habitude, il semble toujours nerveux et stressé, et je suis même certaine qu'il a caché quelque chose dans notre chambre, mais je n'ai pas trouvé où... En plus, il ne répond jamais à mes questions, et tout ça depuis ce matin. Ce terrible matin où presque tout mon monde, quasiment tout ce en quoi je croyais, s'est effondré. Je le savais pourtant. Les princes charmants n'existent que dans les contes de fées, pas dans la réalité. Et pourtant, il semblait si parfait... Mais il ne m'a pas fait confiance, et maintenant... Il sort de la chambre, enveloppé dans son grand manteau noir, celui qu'il met comme pour ne pas que l'on puisse le reconnaître.
<<-Est-ce ma faute ? Je demande soudainement.
-Quoi ?
-Est-ce ma faute si tu doute de moi au point de ne pas me faire part de tes problèmes ?
-Henna, je te l'ai déjà dit, je pensais que je règlerais tout ça très vite, et ça a dégénéré... Mais tout va bien maintenant.
-Tu me le promets ?
-Bien sûr...>>
Il m'embrasse, ce qui ne suffit pas à me convaincre qu'il me dit la vérité, et ne fait qu'augmenter mes soupçons.
<<-Alors, dis-moi quel est ton nouveau travail.>>
Il semble pris de court.
<<-Mais... Mon amour...
-N'essaie pas de m'attendrir, et répond-moi, Kyoya. J'ai besoin de le savoir. J'ai besoin que tu aie confiance en moi, et d'avoir confiance en toi.
-Je vais vraiment être en retard... Je te l'expliquerais à mon retour, c'est promis.
-Tu me jure ça à chaque fois, et tu ne le fais jamais ! Kyoya !!!>>
Je hurle, mais il est déjà parti. Je le poursuis jusque sur le palier, le vois disparaître au bout du couloir du rez-de-chaussée et manque de me remettre à pleurer. Soudain, j'aperçois du coin de l'½il quelqu'un qui me fixe, dissimulée derrière sa porte entrouverte de sorte à ce que je ne puisse voir que la moitié de son corps. La voisine. Emmy, je crois. Quand elle se rend compte que je l'ai vue, elle disparaît dans un éclair blond.
<<-Attends ! Je m'exclame.>>
Elle reviens, toujours à demi-cachée, en rougissant.
<<-D-désolée, mademoiselle Valdez... Je-je n'aurais pas dû vous espionner... C'est très mal... Elle bredouille, honteuse, avant de se jeter à mes genoux. Punissez-moi ! Je le mérite !
-Quoi ?! Euh, non, c'est bon, je te pardonne ! Mais relève-toi, je t'en supplie !!! Je lui demande, extrêmement surprise.>>
Elle obéit, mais reste rouge comme une pivoine.
<<-Je... Je voulais juste vous dire que... Ce ne sont pas du tout mes affaires, mais...
-Qu'est-ce qu'il y a ?
-Je pense que vous avez raison... Monsieur Tategami vous doit une légère explication... Après tout, vous êtes en couple, et vous habitez même ensemble... Et puis, même moi je trouve ses agissements louches, et pourtant je ne le connais presque pas...>>
Je reste un instant sous le choc.
<<-Comment sais-tu tout ça ?
-Je... Excusez-moi !!! Les murs sont tellement fins que j'entend toutes vos conversations, je... Je dois expier mes crimes ! Je ferais votre linge à la main pendant six mois en compensation si vous voulez ! Je suis habituée de toute façon, mon lave-linge ne fonctionne pas...>>
Avec toute la raison qu'il me reste, je l'empêche de se cogner la tête contre le mur "en guise de châtiment", et met encore quelques secondes à digérer tout ce qu'elle vient de me raconter. Cette fille est étrange, c'est certain, mais elle ne me fait pas peur... Elle est bizarre, mais elle m'a l'air inoffensive. C'est bien possible, après tout. Je tente d'oublier le fait que je parle à une inconnue qui était à deux doigts de se frapper toute seule il y a même pas cinq minutes, et je soupire.
<<-J'aimerais bien que Kyoya me dise ce qu'il fait... C'est lui qui ne veux pas, et j'ai tout essayé pour le convaincre.
-Je sais. Répond-elle simplement, ce qui me fait quand même un peu froid dans le dos.
-Tu saurais comment je pourrais découvrir en quoi consiste réellement son métier, si c'en est un ?
-Pour le lui faire avouer, je ne sais pas, mais pour l'apprendre, il suffit de le suivre.
-Le suivre ?
-Oui, bien sur. La prochaine fois qu'il part, prenez-le en filature, et si vous êtes assez discrète et qu'il ne vous repère pas, vous saurez la vérité ! C'est ma tante qui m'a enseigné comment espionner les autres, et c'est très utile, vous verrez !>>
Je la fixe longuement en réfléchissant à sa proposition. Je ne peux quand même pas faire ça... Mais d'un autre côté, je suis vraiment désespérée... Et puis, je suis plus que certaine que si je ne recours pas à ce genre de méthodes, je ne connaîtrais jamais son travail...
<<-C'est d'accord. J'acquiesce après avoir pesé le pour et le contre.
-Parfait ! Mais ce n'est pas si simple, il vous faut de l'entraînement... Si vous me laissez essayer de vous entraîner, d'ici deux jours, vous aurez acquis des bases solides, je vous le garantis !
-Merci... Je murmure, toute notion de logique ayant maintenant abandonné mon cerveau.
-Euh... J'aurais juste un minuscule service à vous demander... Sauriez-vous où trouver un réparateur de lave-linge ?>>
Je hoche la tête, partagée entre l'envie de rire et celle de pleurer face à l'étrangeté de cette fille.
 
<<-Un, deux. L'oiseau sort de son nid, je répète, l'oiseau sort de son nid.>>
Je n'arrive pas à croire que j'ai dit ça. Emmy a fini par me contaminer... Je suis presque aussi bizarre qu'elle, maintenant.
<<-Bien reçu. Je l'ai en contact visuel. Me répond-t-elle quasiment aussitôt. Suivons-le.
-Roger !
-Over.>>
Je range mon talkie-walkie dans ma poche, et sort de chez moi. J'aperçois ma voisine, toujours dissimulée derrière sa porte entrouverte comme à son habitude. Elle fait quelque pas dehors, la ferme, et nous prenons discrètement mon petit ami en filature. C'est encore plus difficile que l'entraînement d'Emmy. Et pourtant, elle, elle savait qu'elle était suivie. Mais Kyoya est pire. Il se retourne toutes les minutes. Soit il nous as remarquées, soit... Il est vraiment impliqué dans une affaire dangereuse. Je déglutis, terrifiée rien qu'à cette pensée. J'ai peur qu'il ne se fasse tuer... Ma "partenaire d'espionnage" semble le remarquer, et pose sa main sur mon épaule.
<<-Tout va bien se passer. Monsieur Tategami ne se laisserait pas assassiner si facilement, et vous le savez mieux que moi.>>
J'ai l'impression qu'elle lit dans mes pensées... Ou peut être qu'elles se voient sur mon visage ? Toujours est-il qu'après de longues minutes de ce mélange entre cache-cache et 1, 2, 3, soleil ! qu'est la filature, Kyoya s'arrête enfin pour de bon, devant un homme qui ne m'a franchement pas l'air rassurant. Celui-ci lui tend des billets, et en échange, il lui donne... Je m'étrangle. Un sachet rempli de poudre blanche. Non, non, ce n'est pas possible, ce n'est pas ce que je pense, c'est... C'est de la farine, c'est du sucre, c'est une blague ! À côté de moi, Emmy a aussi l'air choquée.
<<-Si je m'attendais à ça... Murmure-t-elle.>>
Je manque de fondre en larmes. Mes jambes se mettent à courir toutes seules jusqu'à mon immeuble. Je... Je refuse d'y croire, c'est un cauchemar, je vais me réveiller... Je... Kyoya... Mais pourquoi fais-tu ça ?! Je n'en peux plus. Une fois arrivée devant chez moi, je m'écroule par terre et attend son retour. J'ai besoin d'entendre sa version des faits, besoin qu'il me dise que ce n'était pas ce qu'il n'y paraît, besoin de... Lui...


Emmy arrive. Je ne lui prête pas d'attention. Elle me regarde un instant, puis rentre silencieusement dans son appartement.


Kyoya rentre peu après. Je me dépêche de me lever, et lui barre le passage.
<<-Je sais tout. J'annonce d'un ton grave.>>
Il ne semble pas comprendre, au début, puis blêmit.
<<-Sur quoi, ma chérie ? Demande-t-il, tentant de feindre l'innocence.
-Sur ton "métier". Tu vends de la drogue, n'est-ce pas ?>>
Il déglutit.
<<-Mais... Mais non...
-Je ne te crois pas ! Je ne te crois plus...>>
Je craque.
<<-Pourquoi as-tu fait ça ?! Pourquoi pas un travail honnête ?! Répond-moi !>>
Je lui donne des dizaines de coups de poing sur le torse, ce qui ne semble pas l'affecter, contrairement à mes paroles. J'ai les larmes aux yeux, et lui aussi.
<<-Aucun employeur ne veux de moi. Je t'ai menti, c'est vrai. J'ai rédigé mon CV il y a bien longtemps, et je suis allé à plusieurs entretiens d'embauche, mais personne ne m'a pris. Alors, j'ai choisi ce boulot-là. J'ai besoin d'argent, Henna. Nous avons besoin d'argent.
-Eh bien, pas de cette façon ! Kyoya, j'accepte de me serrer un peu la ceinture, de me trouver un métier, n'importe quoi, mais pas ça. Si tu continues... Si tu continues, je te quitte.>>
Je pleure encore plus. Il me prend dans ses bras, et me caresse la tête.
<<-C'est d'accord. Je vais démissionner.>>
 
 
PDV Doji*** :
Alors comme ça, tu crois m'avoir échappé, Kyoya ? Si tu t'imagines que je vais te laisser t'en tirer ainsi, tu te trompes lourdement ! Je te retrouverais, et cette fois... Rien ni personne ne pourra te sauver !!!
 
 
 
*Chuis désolée, mais les Chasseurs de tête, c'est un gang. C'est pas la mafia non plus, mais c'est quand même un gang.
**Et Kyoya est très con dans cette histoire, donc c'est logique.
***Oui il y a deux points de vue alors que dans tous les autres chapitres de cette fiction il n'y en a qu'un c'est très mal je vais aller me pendre !
 
(J'ai enfin réussi à écrire un chapitre -à peu près- long !!! Wouhou !!!)
Oui, je sais, Henna est une vraie fontaine dans ce chapitre, mais vous, vous réagiriez comment à sa place ?! Hein ?! ... Bref. J'AI POSTÉ MON CHAPITRE À TEMPS !!! UN JOUR AVANT L'ANNIVERSAIRE D'AURÉLIE !!! Et comme Kyoya a arrêté de dealer, elle va revenir !!! Enfin !!! C'est le plus beau jour de ma vie !!!
La Voix : Et elle est où, là, ta "chérie" u.u ?
Aurélie : Juste là. *apparait dans l'embrasure de la porte derrière Yuki*
*manque de mourir de joie, se jette sur Aurélie et s'accroche à elle de toute ses forces en pleurant des larmes de joie* T-tu-tu m'as tellement manqué !!! Je ne te laisserais plus jamais partir, jamais !
Aurélie : Hem, hem. Yuki. Je peux savoir pourquoi tu as écrit toutes ces histoires dégueulasses et/ou psychopathes ? Et pourquoi tu as regardé Boku No Pico ? Et surtout, pourquoi tu cela ne t'as pas dégoûtée ni même dérangée à un seul moment ?
Ben... Quand ta conscience se barre, t'as plus conscience du bien et du mal...
Aurélie : Ouais, ouais. Eh bien ce n'est pas une raison ! Tu as été encore pire pendant mon absence que d'habitude ! Et encore, j'ai réveillé la gentille à distance autant de fois que je pouvais, mais même ça ça n'a pas marché !
Ah, c'était à cause de toi qu'elle s'est réveillée si souvent ? J'aurais dû me douter que la seule personne plus puissante que cinq tonnes de somnifères pour animal sauvage en colère, c'était toi...
Aurélie : Ne change pas de sujet. Je te préviens, je ne vais pas gâcher ce moment de retrouvailles, parce que MOI je ne détruis pas les moments de bonheur des autres, mais dès qu'il se sera dissipé, je te frapperais aussi fort que tu le mérite !
... Je te lâcherais encore plus jamais >< !!!

Tags : Envers et contre tous - Fiction - Chapitre 14

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.90.159.192) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Nicori

    23/06/2017

    Ben tu sais! Dans la bataille contre Gingka dans la saison 3 quand Gingka veut comprendre pourquoi Chris est du côté de Némésis et que Chris lui répond que sa vie à lui à été beaucoup plus difficile que celle de Gingka parce qu'il était fort mais pas adulé et populaire comme l'était Gingka. C'était meme l'inverse... Le fait qu'il soit fort l'a rendu très seul et ce n'est qu'en faisant une croix sur toutes ses émotions qu'il a pu continuer à vivre (un peu) de sa passion. C'est une histoire qui me touche beaucoup....

    Je comprends ce que tu veux dire mais personne ne peut en vouloir à Gingka pour tout ça... Le fait qu'il lâche Hyoma est naturel meme si c'est horrible. Les amitiés d'enfance de cet âge qui tienne malgré la distance sont très très rares.Et meme quand elles tiennent, ça n'est jamais pareil. On n'est jamais aussi proche. Pour moi Gingka n'a pas vraiment lâché Hyoma intentionnellement, il a juste vécu normalement. ( Mais c'est clair qu'il s'en est très bien remis par rapport à Hyoma ce qui me gène beaucoup...).
    Pour les "prémices", je ne crois pas non plus... Après tout, Gingka et Kenta venaient de se rencontrer... Je suppose que Gingka avait déjà rencontré des gens pendant son voyage. Il aurait juste pu continuer sa route et c'est normal qu'il l'envisage donc, non, pas d'erreur pour moi ici...
    Je te ferais remarquer qu'il passe la plus grande partie de la saison 2 à l'étranger alors c'est un peu normal qu'il parle très peu à Kenta/Benkei/Hikaru/Hyoma. Et pour Kyoya, c'est lui qui est parti... Quand à Massamuné, il s'est incrusté. Je ne crois pas que Gingka l'aie invité...
    Dans la saison 3 la je suis d'accord pour Yu et Tsubassa mais Massamuné est retourné aux USA... Pour Kyoya, moi j'ai vraiment vraiment vraiment regretté qu'il n'ait pas un rôle plus important au sein des bladers légendaires donc oui d'accord d'accord et mille fois d'accord.
    Pour Kenta, je trouve que là, pour le coup, il l'a vraiment abandonné. C'est pour ça que Kenta est parti courir après Ryuga...Donc la aussi tout à fait d'accord.
    Donc globalement oui Gingka lâche un peu ses amis plus lent mais pas autant que tu le dis je pense...
    Tout à fait d'accord avec ta vision des héros mais je vais quand même nuancer un peu. Meme si je suis ultra d'accord avec le fait que Gingka a la vie facile et qu'il est ultra favorisé, il a quand même un bon mental... Meme si les 3/4 du temps, il se remet sur pied parce qu'on l'encourage, il y a des fois où il a eu un sacré courage et tout seul... mais Kyo le surpasse de très haut c'est clair...
    (C'est pour ça que j'ai pas trop développé ;) ).

  • Kyoya-Beyblade

    23/06/2017

    Nicori wrote: "Surtout Thiti, King et Chris (même si j'ai beaucoup aimé l'histoire de Chris).
    Si Gingka était réel. Je ne pourrais pas ne pas l'aimer. Je l'aurais regardé de loin en me disant oh combien je voudrais être aussi géniale et entourée que lui. J'aurais surement été amère mais je l'aurais apprécié.
    Heu... J'ai raté un épisode? Quand est-ce que tu as vu que Gingka lâche ses amis? Toute la série est fondée sur le contraire...
    Dans le premier épisode, il est plutôt héroïque quand même. Mais j'ai direct flashé sur Kyoya donc Gingka est vite passé dans la trappe de mon cerveau... Au début, je n'avais pas repéré l'immense profondeur de Kyoya mais j'ai toujours adoré les méchants. :) Et Kyo est mon "méchant" préféré. Parce que c'est un gentil tellement méchant qu'il est plus gentil que les gentils... (Je sais pas si je suis claire...).
    "

    (l'histoire ? là c'est moi qui aie raté un épisode... son personnage, sa personnalité, ses actions, je veux bien, mais... il a une histoire ???)
    Je suis la seule qui a l'impression que Gingka oublie tous ses amis et s'en fait perpétuellement des nouveaux qu'il envoie à la trappe ?
    Je veux dire... Dans la saison 1, il commence à abandonner Hyoma. (sans compter qu'il y a les "prémices" du fait qu'il abandonne tout le monde, puisque Kenta semble comprendre dès les premiers épisodes que s'il n'est pas assez fort, Gingka s'en ira)
    Dans la saison 2, il abandonne Kenta, Kyoya, Benkei, Hikaru, et pour de bon Hyoma, au profit de sa relation avec Masamune, et de l'approfondissement de son amitié avec Tsu' et Yu...
    Enfin, dans la saison 3, il abandonne Tsubasa et Yu, et un peu Masamune. Il y a un retour mineur de Kyoya et Kenta, mais rien de RÉELLEMENT important.
    Je ne sais pas si je suis la seule à le voir comme cela, ou si c'est juste avoir été abandonnée par trop d'amis en qui j'avais confiance qui m'a vrillé le cerveau, mais pour moi, Gingka abandonne ses amis dès qu'ils ne sont pas assez rapides pour continuer à le suivre, au lieu de les attendre...
    Je ne nie pas que Gingka est héroïque, bien au contraire. Mais je n'ai jamais aimé les héros comme ça, ces héros qui sont plus des superhéros. N'importe qui pourrait sauver le monde s'il avait ce genre de pouvoir, et s'il était aimé, reconnu et adulé à la clef. Moi, j'aime les héros du quotidien, ceux qui n'ont aucun pouvoir spéciaux, mais qui se battent tout de même...
    (Tu es claire parce que je connais ton point de vue sur Kyoya, mais je ne suis pas sûre à 100% que je comprendrais si je ne savais pas ^^")

  • Nicori

    23/06/2017

    Surtout Thiti, King et Chris (même si j'ai beaucoup aimé l'histoire de Chris).
    Si Gingka était réel. Je ne pourrais pas ne pas l'aimer. Je l'aurais regardé de loin en me disant oh combien je voudrais être aussi géniale et entourée que lui. J'aurais surement été amère mais je l'aurais apprécié.
    Heu... J'ai raté un épisode? Quand est-ce que tu as vu que Gingka lâche ses amis? Toute la série est fondée sur le contraire...
    Dans le premier épisode, il est plutôt héroïque quand même. Mais j'ai direct flashé sur Kyoya donc Gingka est vite passé dans la trappe de mon cerveau... Au début, je n'avais pas repéré l'immense profondeur de Kyoya mais j'ai toujours adoré les méchants. :) Et Kyo est mon "méchant" préféré. Parce que c'est un gentil tellement méchant qu'il est plus gentil que les gentils... (Je sais pas si je suis claire...).

  • Kyoya-Beyblade

    23/06/2017

    Nicori wrote: "Franchement, Busujima, c'est limite un figurant pour moi... La seule partie que j'ai aimée dans l'épisode, c'est quand Gingka arrive quasiment sur son cheval blanc et qu'il aide/encourage/félicite Sora. Il est vraiment beau Gingka dans cet épisode. Et pourtant je lui trouve pas forcément toujours beaucoup de classe..."

    Pour moi, une bonne partie des personnages de la saison 3 sont limites des figurants ajoutés à l'arrache parce qu'ils avaient besoin de bladers légendaires.......... Je suis peut-être trop méchante.
    Sur son pégase blanc x)))) mais sinon, je suis d'accord.... C'est un des rares moments où je trouve qu'il mérite son titre de héros (parce que je suis désolée mais, je n'aime pas Gingka. un type qui lâche ses amis dès qu'ils ne sont plus à son niveau, c'est juste... je ne peux l'apprécier. désolée.....)
    Vu qu'il passe les trois quarts de son temps à manger des hamburgers --' et que lors de sa première apparition, il ronflait --"""...

  • Nicori

    23/06/2017

    Franchement, Busujima, c'est limite un figurant pour moi... La seule partie que j'ai aimée dans l'épisode, c'est quand Gingka arrive quasiment sur son cheval blanc et qu'il aide/encourage/félicite Sora. Il est vraiment beau Gingka dans cet épisode. Et pourtant je lui trouve pas forcément toujours beaucoup de classe...

  • Kyoya-Beyblade

    23/06/2017

    Nicori wrote: "Les Garcia oui --> le côté un pour tous et tous pour un de la famille (parce que j'ai quand même la chance d'avoir une famille (très proche) assez unie).
    Faust oui --> C'est horrible à dire/avouer/admettre mais je suis le genre de personne qui accomplit son devoir quel qu'il soit et quoi qu'il en coûte...
    Busujima.... Non là je sèche...
    "

    *un peu trop fière de t'avoir posé une colle*
    La Voix : *d'un ton diaboliquement triomphal* C'est sûr que toi, tu as au moins 1700 points communs avec Busujima....
    Tu peux parler, t'es encore plus narcissique que lui....

  • Nicori

    23/06/2017

    Les Garcia oui --> le côté un pour tous et tous pour un de la famille (parce que j'ai quand même la chance d'avoir une famille (très proche) assez unie).
    Faust oui --> C'est horrible à dire/avouer/admettre mais je suis le genre de personne qui accomplit son devoir quel qu'il soit et quoi qu'il en coûte...
    Busujima.... Non là je sèche...

  • Kyoya-Beyblade

    23/06/2017

    Nicori wrote: "Oui je vois. Moi aussi il y a peu de moi dans chaque personnage de beyblade par exemple (bon ok il faut aller chercher très très très très loin la partie de moi qui ressemble à Ryuga mais pour les autres, ils ontous quelque chose de moi... Kyoya en première ligne bien sûr!"

    Même Busujima ? Même les Garcia ? Même... Je ne sais pas moi, Faust ?
    (je sais, je chipote énormément, en plus je te comprend........)

  • Nicori

    23/06/2017

    Oui je vois. Moi aussi il y a peu de moi dans chaque personnage de beyblade par exemple (bon ok il faut aller chercher très très très très loin la partie de moi qui ressemble à Ryuga mais pour les autres, ils ontous quelque chose de moi... Kyoya en première ligne bien sûr!

  • Kyoya-Beyblade

    22/06/2017

    Nicori wrote: "C'est sûr que si on cherche parmi tes OCs issus de ton esprits, on ne peut que trouver vu que c'est toi qui les invente... xD

    ça a dû être drôle :)

    (On n'a pas un hastag commun pour rien ;) )
    "

    Oui mais je ne les invente pas spécialement pour qu'ils me ressemblent... Même si c'est vrai que j'ai une personnalité tellement complexe que quasiment tous mes OCs ont des points communs avec moi...

    Inexplicable, mais drôle, oui ^^
    J'ai joué le rôle de "madame on m'a volé ma baguette magique qu'est-ce que je fais ?" donc bon.......

    (tu marques un point xD)

Report abuse