Le dernier survivant

Les cadavres se décomposent de plus en plus. Quel charnier... C'est immonde. Là, des tripes expulsées d'un ennemis, ici, la tête d'un de mes camarades. Toute cette chair putréfiée me révulse, mais je suis trop affaibli pour soulever ces corps et les jeter à la mer. Je suis affamé, assoiffé et je n'ai plus aucune forces... La privation est insoutenable. J'ignore combien de temps mon errance va durer, et j'ignore où je me trouve, je dois donc économiser mes vivres. Mais malgré toutes mes précautions, je n'ai presque plus d'eau, et encore moins de nourriture. Je commence à envisager la perspective du suicide. De toute façon, à moins de trouver une île habitée dans les deux jours, je ne survivrais pas, et une balle dans mon crâne ne ferait qu'accélérer les choses. Mais mes principes m'en empêchent. Le dernier pirate de l'équipage du Dieu du Ciel ne mourra pas en lâche qui fuit la vie, aussi horrible soit elle. Même si tout mes camarades se sont éteints, même si je suis seul en pleine mer, sans aucune idée d'où je me trouve, et même si je sais que je suis perdu. Je ne dois pas me plaindre. Il faut que je chasse tout le désespoir de ma situation de mon esprit. Mais je n'y parviens pas. Le souvenir des coups de canon, des ennemis sortis de nulle part, qui ont attaqué notre navire par surprise, de mon capitaine qui hurlait des ordres que je n'entendais pas à cause du vacarme des explosions, des autres membres de l'équipage qui se jetaient à l'assaut, de la boucherie qui s'est produite, de mon incapacité à faire un seul mouvement, de la vision de tout ces gens qui s'entretuaient, du dernier opposant qui se relevait après avoir assassiné un de mes amis, puis qui s'est jeté sur moi en hurlant, de mon geste presque machinal de tendre mon sabre et de l'embrocher, et surtout de ma stupéfaction en voyant que j'étais le seul à avoir survécu à ce carnage, ne veulent pas s'effacer, et me hantent sans arrêt. Et le sang répandu dans les moindres recoins de chaque pièce ne m'aide pas à oublier... Je me traîne jusqu'au seul baril d'eau qu'il me reste. Il est à moitié vide. Je jette un coup d'½il à mon reflet, et tressaille. Je suis dans un état lamentable. J'ai des cernes, les joues creuses, les cheveux en bataille et mon visage est recouvert de crasse et de sang séché. J'ai du mal à me reconnaître, et il me semble que je n'ai plus rien d'humain. Soudain, une violente secousse se fait ressentir. Je suis projeté contre la paroi du bateau. Toute l'eau qui me reste est renversée. Je monte le plus vite que je peux sur le pont pour savoir ce qui je passe. Je regrette aussitôt. Un navire étranger est juste à côté du mien, et des inconnus sont en train de monter. Je jette un coup d'½il à leur drapeau, et reste bouche bée. Les Pirates du Vent Sanglant... S'ils me trouvent, je n'aurais vraiment plus aucune chance de m'en sortir. Je recule lentement, silencieusement. Mais je me rend compte que je n'ai aucun endroit où me cacher. Alors... Je serre mon sabre encore plus fort. Alors, je me battrais jusqu'à mon dernier souffle. Je me jette sur l'ennemi le plus proche, et lui fend le crâne. Il a juste le temps de pousser un hurlement avant de mourir. Les autres se jettent aussitôt sur moi. J'arrive encore à en blesser trois et à en tuer un autre, mais ils sont beaucoup trop nombreux et le peu de forces qui me restent s'épuisent vite. En quelques minutes à peine, je suis maîtrisé, désarmé et amené à leur capitaine. Kyoya Tategami. Je le reconnais, je l'ai déjà vu sur des avis de recherche. Sa prime dépasse les dix millions, ce qui est énorme... Je ne sais même pas quelles atrocités il a bien pu commettre pour qu'elle soit aussi élevée.
<<-Qu'est ce que c'est que ça ? Demande-t-il avec une grimace de dégoût.
-On l'a trouvé sur l'autre bateau, cap'taine ! Il a massacré plusieurs de nos hommes et... Commence le colosse qui me tient pour m'empêcher de faire un mouvement, et qui me semble être le second.
-Je m'en fous. S'ils se sont fait tuer par un minable pareil, c'est qu'ils ne méritaient pas de vivre.>>
Un tel manque de respect pour son équipage me répugne. Si j'étais à leur place, je me serais sûrement rebellé depuis longtemps. Soudain, il se penche au dessus de moi.
<<-Comment tu t'appelle, le minable ?>>
Je ne lui répond pas, mais lui crache à la figure. La réaction ne se fait pas attendre. Je me retrouve par terre, une douleur insoutenable à la joue et du sang au coin de la bouche, avant d'avoir eu le temps de voir le coup arriver. Je crois même avoir quelques dents cassées. Je ne comprend qu'en le voyant le poing brandi et légèrement sanglant qu'il m'a donné un coup. Sa force dépasse de loin ce à quoi je m'attendais. Je dois me retenir de pleurer. Il passe sa manche sur son visage, se redresse et me donne un coup de pied dans les côtes. Aussitôt, je suis pris d'une quinte de toux atroce. Et dès qu'elle s'arrête, je suffoque. J'ai énormément de mal à respirer. C'est impossible d'être aussi puissant... Ma vue se trouble, et je ne distingue plus que des silhouettes floues. J'ignore ce qu'il se passe, mais je me sens soulevé de terre aussi facilement qu'une vulgaire poupée de chiffon. Je ne sais pas qui me porte, mais ce que je sais, c'est qu'il est gigantesque, une vraie montagne de muscles. Nous passons dans un couloir, descendons d'un étage, puis d'un autre, et enfin atteignons la cale. Il y a deux portes, l'une est sûrement celle de la réserve, car j'entraperçois par une ouverture dedans des tonneaux et des sacs de farine, de pommes de terre et de toutes sortes d'autres aliments qui, bien qu'assez flous, me rappellent que je n'ai presque rien mangé depuis des jours, quant à l'autre... Je ne peux pas en être sûr, car elle est entièrement fermée sans un seul trou par lequel regarder, mais j'imagine que c'est celle du cachot. Il l'ouvre, me jette à l'intérieur de la pièce sans ménagement et la referme. Je pousse un cri de douleur et de surprise qui ressemble plutôt à un gémissement étouffé. Maintenant, j'en suis certain, c'est là qu'ils enferment les prisonniers. Enfin, "les"... Je suis tout seul dans cette obscurité totale. Enfin seul... Ma poitrine se soulève et est prise de soubresauts. Des larmes roulent sur mes joues. Pleurer apaise un peu la douleur, ou du moins m'aide à me concentrer sur autre chose. Je reste un certain temps à sangloter dans le noir, peut être une minute, peut être une heure. Une fois que j'ai à peu près repris mes esprits et mon calme, je fais le point sur la situation. Tous mes camarades sont morts. Bon. J'ai survécu, Dieu sait comment. Ensuite, j'ai été capturé par un équipage célèbre et très dangereux, dont j'ai tué quelques membres. Puis, j'ai craché à la figure de leur capitaine, qui n'est pas réputé pour être un enfant de c½ur, et il m'a cassé... Je m'ausculte brièvement. Deux dents, et une côte, si je ne me trompe pas. Ce qui ne suffira pas à sa vengeance. Donc, il devrait soit me tuer soit me faire torturer dans les heures qui suivent. À vrai dire, ça m'étonne qu'il ne l'aie pas déjà fait. Je soupire. Ma situation pourrait être meilleure. Comment faire pour m'en sortir en pleine mer contre des pirates supérieurs en nombre, dont le capitaine est un monstre, et tout cela sans aucune force ? Quoi que je fasse, je ne pourrais pas les battre, c'est plus que certain... Je serre les dents qui me restent, et examine mes autres options. Il y a fuir dans une barque. J'en ai vu une, sur le pont. Ce n'est pas très glorieux, mais je ne vais pas m'engager dans une bataille perdue d'avance, ce serait insensé. Mais de toute façon, pour ce faire, il faudrait que je sorte d'ici, que j'atteigne la frêle embarcation sans être remarqué l'équipage du Vent Sanglant, et que je rame jusqu'à la terre. Et je n'ai aucune idée de la direction dans laquelle celle-ci peut bien se trouver. Pas très simple, comme plan. À part ça... Je pourrais me tuer. Mais c'est contre mes principes. Même si je suis condamné, je lutterais jusqu'au bout. Ce qui réduit mes options à prier pour que Kyoya Tategami soit de bonne humeur et qu'il me laisse la vie sauve au moins jusqu'au prochain port, où je pourrais m'enfuir. Vu ce que je lui ai fait, autant dire que je suis déjà mort. Avec toute l'énergie qu'il me reste, je me lève et frappe contre la porte. Personne ne me répond. Je m'en doutais. Alors, je me laisse retomber par terre. C'est sans espoir. Je suis perdu.

Après un temps indéterminé, la porte s'ouvre, laissant apparaître le colosse de tout à l'heure, celui qui m'avait semblé être le second.
<<-Le capitaine veut te voir. Annonce-t-il simplement de sa voix de brute.>>
Il me prend par les deux bras, et me fait avancer en me poussant.
<<-Je peux marcher. Je dis d'un ton cinglant.>>
Il ne répond pas, mais serre encore plus fort. Nous arrivons rapidement dans la cabine de Kyoya Tategami, où il me lâche enfin. Je m'époussette les bras pour me débarrasser de la sensation du toucher de cette répugnante montagne humaine. Beurk.
<<-Laisse-nous seuls, Benkei. Ordonne soudain le monstre.
-Mais, cap'taine...
-Ne discute pas.>>
Le dénommé Benkei s'en va à regrets.
<<-Qu'est-ce que tu comptes me faire ? Je demande, m'attendant à une réponse... Douloureuse.
-Pas grand chose... En tout cas, sûrement pas ce à quoi tu pense.>>
Je fronce les sourcils, étonné. Je ne sais pas si c'est une bonne ou une mauvaise nouvelle...
<<-Comment est-ce que tu t'appelle ? M'interroge-t-il sans aucune transition.
-Nile Pyre, de l'équipage du Dieu du Ciel. Je me présente, du tac au tac.
-Et moi, j'imagine que tu sais qui je suis.>>
Je hoche la tête. Il me fixe, et semble réfléchir. Pour passer le temps, j'observe la pièce. Elle est luxueuse et richement meublée. Une cabine de capitaine célèbre assez banale, en somme. Soudain, j'aperçois une planche différente des autres. Je m'en approche discrètement, et la tâte, l'air de rien. C'est bien ce que je pensais, elle est pourrie. À ce moment-là, une idée germe dans mon esprit, qui me ferais presque sourire si le capitaine de l'équipage du Vent Sanglant n'avait pas les yeux rivés sur moi, et surtout, si elle n'incluait pas mon sacrifice. Je m'adosse contre le mur, de façon à ce que mes mains touchent la planche, et soient cachées par mon corps. Je commence à la gratter du bout de mes ongles, de toute mes forces. Ça fait affreusement mal, mais j'ignore la douleur et creuse comme un fou sans y faire attention. Mon interlocuteur ne semble pas remarquer mes manigances, et continue à parler.
<<-Tu sais, j'ai rencontré des centaines de minables pendant mon existence, mais des comme toi, jamais. Oser cracher au visage de quelqu'un qui détient ta vie entre ses mains... Tu as du cran, pour un minable. Bien plus que mon minable de second.
-Tu pourrais arrêter de dire "minable" ? Ça devient lassant.>>
Il a un petit rire. Pas amusé, mais plutôt... Intéressé.
<<-Tu me plais, gamin. Er j'aimerais que tu deviennes mon bras droit.
-Non merci.
-Ce n'était pas une question.>>
Il a un rictus tordu. Je hausse un sourcil, et fait traîner le plus possible la conversation. Il me faut du temps, plus de temps...
<<-Laisse-tomber. Quoi qu'il arrive, je ne m'associerais jamais à un criminel comme toi.
-Tu dis ça, mais tu es un tueur, et je parie que ton ancien capitaine aussi...
-Tu m'as mal compris.
-Comment ? S'exclame-t-il, surpris.
-Je n'ai pas dit que m'associerais jamais à un criminel. J'ai dit que je ne m'associerais jamais à un criminel comme toi.
-Et pourquoi pas ? Qu'est-ce que j'ai de moins que les autres ?
-Tu ne me plais pas, gamin. Et j'aimerais que tu me libère sur le champ. Je fait en baillant, déformant ses propres paroles.>>
Bien loin d'enrager, il ne semble qu'encore plus m'apprécier.
<<-Mais ne t'inquiète pas, mon petit Nile. Cela va bientôt changer, je te le promets. Dans très peu de temps... Tu me seras dévoué corps et âme.>>
Je le regarde d'un air méprisant.
<<-Tu es bien sûr de toi... J'attends. Comment est-ce que tu comptes t'y prendre ?
-Rien de plus simple. Comme ça.>>
Il s'approche de moi, et presse ses lèvres contre les miennes. Je met quelques secondes à comprendre la situation. Une fois que j'ai repris mes esprits, j'essaie de le repousser, arrêtant ainsi de gratter la planche, mais il est bien trop fort pour moi. Alors, je tente de reculer, mais je suis déjà plaqué contre le mur. Il parvient à rentrer sa langue dans ma bouche. Et là, il y amène quelque chose de doux, sucré, désirable, et surtout, empoisonné. Je me délecte de ce baiser, j'aime le fait qu'il m'embrasse. Mon cerveau m'envoie des signaux comme quoi je ne devrais pas, mais il est déjà trop tard. Je suis tombé dans son piège, et je ne pourrais jamais m'en défaire. Après un trop court instant, il s'écarte. La frustration m'envahit. Je voulais qu'il continue, je voulais que ce baiser dure pour l'éternité... Il sourit, sachant très bien ce qu'il a fait, et se positionne devant un hublot. La lumière de la Lune l'éclaire alors, faisant ressortir chacun de ses traits si magnifiques. Un sentiment apparaît dans mon c½ur, un sentiment aussi délicieux et dangereux que les lèvres de Kyoya, un sentiment que je ne pensais pas ressentir un jour. L'amour. Dans une dernière lueur de lucidité, je comprend la folie de ma situation. La seconde d'après, la planche derrière moi se brise. En un instant, l'eau s'engouffre dans la cabine, puis bientôt dans tous le navire, et il commence à couler, lentement. Je tente de trouver une issue, mais tout est submergé. Le seul moyen de sortir serait maintenant à la nage, mais il me serait impossible d'avoir assez de souffle pour le faire. D'ailleurs, il le serait impossible à Kyoya aussi. Tout ceci est arrivé si soudainement, que ni lui ni moi n'avons eu le temps de penser à retenir notre respiration. Je n'arrive pas à le croire. C'est moi... Qui ai fait ça ? Je maudis cette planche. N'aurait-elle pas pu céder un instant plus tôt ? Maintenant... Il est trop tard pour moi. Je me dirige vers Kyoya, et, avec un baiser, je lui offre tout l'air qu'il me reste. Puis, vidé de toute mon énergie, je laisse le courant m'emporter où il veut. La dernière image que je vois est celle de la seule personne que j'aurais jamais aimée, en train de me jeter un ultime regard avant de s'en aller et de retourner à la surface.


Je serais toujours à toi, corps et âme. Nous sommes liés, et si je dois donner ma vie pour te protéger, je le ferais sans hésiter, Ô mon capitaine...






Il est chelou ton one-shot Sakura...
Sakura : *dégaine son sabre*
C'était pas une insulte ! C'était pas une insulte ! Me tue pas s'il te plaît... C'est juste que, c'est le premier one-shot que je lis qui commence par "les cadavres se décomposent", et qui se termine, hum... Comme ça...
Sakura : Tu as demandé un yaoi, j'ai écrit un yaoi.
Oui mais...
Aurélie : Moi je trouve que c'est plutôt pas mal pour une fille qui n'a pas de sentiments.
Oui mais...
Sakura : Les sentiments n'amènent que des ennuis.
Oui mais...
Aurélie : Je ne dénie pas cela. C'est juste qu'écrire un texte avec pour morale "L'amour, c'est du suicide.", même pour toi, c'est un peu extrême, non ?
Oui mais...
Sakura : *hausse les épaules*
*fait une dépression* Pourquoi personne ne m'écouuuute T^T ?!

Tags : Le dernier survivant - Le one-shot de Sakura - J'ai toujours pas d'image je vais me suicideeeeeer

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.158.55.5) if someone makes a complaint.

Comments :

  • ktn-love

    03/01/2017

    Tu viens de One Piece, Sakura? Oo Zoro, Sanji, Ace, Mihawk, Shanks, Wiper, Pell, l'ancetredeWiperquejesaispascommentys'appelle et aussi Chopper et Robin sont mes personnages preferes ** Ouais, j'ai pas reussit a me décider, j'ai trop de crush, je sais xD faudrait autoriser la polygamie avec les mangas ptn xD
    .... Les textes de Yuki meritent aussi des compliments!! >o< Des tonnes, meme, sauf qu'elle les accepte pas x)) *vois le mot, prends ta main* Viens, on va editer un recueil de nos one-shots a nous ;D
    Ouiii et puis bon, jsavais pas que tu appartenait au Pirates de la Lune, moi. uu j'aurais juste du me douter que tu aurais ete la capitaine x)
    Oui, dans un sens, mais y en a qui élargissent le sens du mot x) jsavais pas ce que t'entendais par "gore" puis a part la tuerie de Nile lorsque l'equipage de Kyoya est arrivé, le reste m'avait pas tant choquee que ca x)) (jsuis rodée, maintenant xD)
    De rien :D

  • Kyoya-Beyblade

    03/01/2017

    ktn-love wrote: "Ce one-shot est magnifique, meme s'il m'a beaucoup fait penser a One Piece, parce qu'en ce moment je regarde qur One piece x)))
    Sakura, tu écris tres bien *0* Pas vrai, Yuki?? :D ** ❤ au debut j'ai cru que c'etait Sakura, la narratrice, puis j'ai vu un accord masculin 😏 puis en voyant le nom de Kyoya, j'ai su que le narrateur etait Nile xDDD d'ailleurs c'est vraimrnt trop trop mignon, la chute TwT trop triste, mais trop mignon. Quand tu m'as prevenue de la sortie du one-shot en me disant qu'il etait gore (la facon de tuer le pirate.... Beurk >u<"), je m'attendais presque a un viol, surtout durant le baiser volé/forcé 😂
    'fin bref! J'adore les ecrits de ce blog!! *0* ❤❤
    "

    Ben en fait c'est parfaitement normal, puisque Sakura vient du monde de One Piece, elle connait à quelques exceptions près que cet univers...
    Aurélie : C'est normal que Sakura écrive sur un pirate car elle en est une, c'est normal qu'elle écrive sur la mort car elle a vu les deux tiers des gens de son île natale mourir, le seul truc étonnant c'est qu'elle aie écrit sur de l'amour.
    J'avoue que c'est un peu étrange de sa part... Bref.
    Sakura : ...
    Pourquoi tu veux pas remercier les gens quand ils te font des compliments ?!!!
    Sakura : Pourquoi je le devrais ?
    Euh... Je sais pas... Parce que c'est la politesse ?
    Sakura : La seule raison pour laquelle tu remercies les gens quand ils te complimentent, c'est parce que tu considère que tu ne les mérite pas. Moi, j'ai passé du temps sur ce texte, il est plus long que tes machins habituels et c'est la première fois que j'écris quelque chose, donc je considère que ces compliments sont plutôt mérités.
    Ça va les chevilles ?
    Sakura : *regard noir*
    Je... Plaisantais ? *déglutit difficilement*
    Sakura : Y a intérêt...
    *écrit sur un papier "Au secours !!! Sauvez-moi !!!!!" en espérant que Sakura ne le voie pas*
    Sakura : Comment aurais-je pu être la narratrice ? Je fais partie de l'équipage des Pirates de la Lune, pas du Dieu du Ciel, et je suis là capitaine de mon équipage.
    Aurélie : Réfléchit avant de parler, tu as mis des accords masculins avant de parler de l'équipage du Dieu du Ciel.
    Sakura : ... *dégaine son sabre*
    Aurélie : Et range ce jouet, tu vas blesser quelqu'un.
    P*tain si j'avais dit ça je serais déjà décapitée... Aurélie t'es tellement balèze o.o
    J'y avais même pas pensé xD -pour une fois- en fait pour moi, gore c'est quand y a du sang et des tripes, je qualifierais plutôt un viol d'immonde ou de dégueulasse que de gore... (ceci était le cours de français totalement nul, inutile et ennuyeux de Yuki -d'ailleurs ceci est totalement faux car "gore" n'est pas officiellement un mot de la langue française, enfin pas d'après mon dictionnaire *qui date de 1819* en tout cas !)
    Merci ^///^
    Sakura : Merci... Tss.

  • Cameby

    29/12/2016

    Pas de quoi !! ^^
    Et merci pour le mouchoir ;)
    Pour Sakura: ne t'enfuis pas je suis gentille tkt pas X))
    Et pour Yuki-chan: merci de m'avoir prévenue. J'attends les prochains one shot avec impatience ^^

  • Kyoya-Beyblade

    29/12/2016

    Cameby wrote: "*-* aaaaah je kiff trop il est hyper super magnifiiiique !!!!! J'aime trop!! Vraiment ❤❤❤
    Juste que je suis triste pour la fin...TT
    Mais franchement c'est un très beau one shot !!<3
    "

    Sakura : ...
    Dis merci au lieu de rester plantée là à ne rien faire !
    Sakura : *dégaine son sabre*
    *s'enfuit en courant* Bon, elle a un peu de mal avec les sentiments, donc je te remercie à sa place !!! Merci !!!
    *te tend un mouchoir* Désolée...

  • ktn-love

    29/12/2016

    Ce one-shot est magnifique, meme s'il m'a beaucoup fait penser a One Piece, parce qu'en ce moment je regarde qur One piece x)))
    Sakura, tu écris tres bien *0* Pas vrai, Yuki?? :D ** ❤ au debut j'ai cru que c'etait Sakura, la narratrice, puis j'ai vu un accord masculin 😏 puis en voyant le nom de Kyoya, j'ai su que le narrateur etait Nile xDDD d'ailleurs c'est vraimrnt trop trop mignon, la chute TwT trop triste, mais trop mignon. Quand tu m'as prevenue de la sortie du one-shot en me disant qu'il etait gore (la facon de tuer le pirate.... Beurk >u<"), je m'attendais presque a un viol, surtout durant le baiser volé/forcé 😂
    'fin bref! J'adore les ecrits de ce blog!! *0* ❤❤

  • Cameby

    29/12/2016

    *-* aaaaah je kiff trop il est hyper super magnifiiiique !!!!! J'aime trop!! Vraiment ❤❤❤
    Juste que je suis triste pour la fin...TT
    Mais franchement c'est un très beau one shot !!<3

Report abuse