Chasseurs de dragons

Point de vue extérieur :


La situation à Assouan était critique. Des dizaines de dragons avaient envahi le territoire, terrorisant les habitants et les faisant fuir jusqu'à la capitale pour se réfugier sous la protection du prince. Celui-ci était parfaitement au courant de ce qui se passait, et avait déjà prit plusieurs mesures comme interdire les lieux où les menaces volantes et cracheuses de feu s'étaient installées, et faire escorter tous les chasseurs de dragons du royaume jusqu'à son château. Et maintenant, ils étaient là, tous réunis dans la salle du trône et agenouillés devant lui. Il n'y en avait que très peu, à peine cinq, ces créatures fantastiques ayant une telle réputation que seuls les plus téméraires et les fous avaient le cran de vouloir les affronter.
<<-Vous n'êtes pas sans savoir ce qui se passe sur mes terres, j'imagine.>>
Ils acquiescèrent en silence.
<<-Fort bien. Et vous devez avoir comprit que j'ai besoin de vos talents, et que je vous paierez cher pour me débarrasser de ces bêtes maudites.>>
Ils hochèrent une fois de plus la tête.
<<-Mais ! J'aimerais tout d'abord vérifier que vous avez réellement lesdits talents. Je n'ai pas pour habitude d'envoyer des soldats inexpérimentés à la bataille.
-Et que voulez-vous que nous fassions pour vous le prouver ? Demanda la seule fille du groupe, une adolescente aux cheveux violets.
-Excellente question. Vous allez passer trois épreuves. Si vous les réussissez toutes, alors je vous jugerais aptes à aller affronter les dragons. Mais à la moindre erreur, vous rentrerez chez vous sans aucune forme de récompense. Me suis-je bien fait comprendre ?
-Oui, votre Majesté ! Ils s'exclamèrent tous en c½ur.
-Parfait. Dans ce cas, commençons tout de suite. Suivez-moi, je vous prie.>>
Il se déplaça, suivis de près par eux, jusqu'à un terrain où avait été placé un parcours d'obstacle assez étrange. En effet, il était composé d'un mur d'escalade de plusieurs mètres de haut, puis d'une série de plateformes qui semblaient diaboliquement fragiles. Entre chacune était installé un filet, mais également des façades où se trouvaient des lances-flammes, crachant du feu à intervalles réguliers. Un des concurrents pâlit, tandis que les autres ne tressaillirent même pas. Ils furent invités à se placer sur la ligne de départ, et obéirent.
<<-Votre but est d'atteindre l'arrivée à l'autre bout de ce paisible chemin. Annonça le prince d'un ton tout sauf ironique.>>
Il marqua une pause, puis reprit.
<<-Vous avez une minute et trente-deux secondes.>>
À peine prononça-t-il ces mots que quatre silhouettes se jetèrent sur le mur d'escalade et le gravirent en quelques secondes à peine. Le cinquième chasseur sursauta, puis, après un instant, les suivit. Les deux en tête étaient la fille et un jeune homme aux cheveux verts, qui se hurlaient des phrases quasiment incompréhensibles, semblant se défier. Quand ils arrivèrent au premier véritable obstacle, elle prit ses pistolets en main et sauta au dessus du feu tout en tirant sur la plateforme sur laquelle elle se trouvait, la rendant encore plus instable, afin de profiter du recul pour bondir plus haut. Il lui jeta un regard méprisant, dégaina son épée et coupa la flamme avec, juste assez de temps pour parvenir à la traverser sans se brûler. Ils se réceptionnèrent tous deux sur le support suivant. Les trois autres, ahuris par leurs prestations, suivaient de loin, devant attendre que la fournaise cesse pour pouvoir passer. Les deux premiers arrivèrent exactement en même temps, ce qui n'eut pas du tout l'air de les satisfaire. Les deux d'après gagnèrent de justesse leur place pour la deuxième épreuve, tandis que le dernier n'atteint jamais l'objectif donné. Le prince leur donna une demi-heure de répit avant de continuer les défis, assez intéressé par ce qu'il avait eu l'occasion de voir.

Quand les trente minutes imparties se furent écoulées, il les conduisit jusque devant une salle plus petite, où sept cibles étaient installées, tandis que d'autres lance-flammes crachaient des flots de feu presque incessants, en même temps que des tuyaux d'où sortait une eau si froide que tout ce qu'elle touchait gelait instantanément.
<<-Ceci est une épreuve individuelle. Votre but est de détruire toutes les cibles, sans vous faire toucher par les jets, bien évidemment. Est-ce que quelqu'un se porte volontaire pour commencer ?>>
Les deux grands gagnants de l'épreuve précédente levèrent la main, se poussant et se battant à moitié.
<<-Décidez-vous.
-C'est moi qui devrait le faire, pas elle ! Elle, elle est... Faible et...
-Moi, faible ?! Tu plaisantes, j'espère ?! S'il y a quelqu'un de faible ici, c'est toi !
-Calmez-vous immédiatement. Soupira le prince d'un ton glacial. Et, puisque vous semblez trop immatures pour faire un choix à l'amiable, eh bien... Honneur aux femmes.>>
La jeune fille eut un sourire triomphant pendant que son rival la foudroyait du regard, et marcha jusqu'au milieu de la salle.
<<-Vous avez deux minutes et trois secondes.>>
À ces mots, la porte se referma automatiquement, et tout se mit à bouger. Les autres participants observèrent ce qu'elle faisait sur un écran incrusté dans le mur. Elle se débrouillait plutôt bien, sautant au-dessus d'un jet d'eau, se courbant pour éviter une flamme, détruisant une cible, esquivant deux colonnes de feu de suite, se baissant, se relevant, faisant un tour sur elle-même, elle semblait presque danser avec ses pistolets au milieu de cette fournaise glacée. Elle accomplit sa tâche bien avant la fin du temps imparti, et aussitôt qu'elle fut terminée, l'entrée se débloqua. Elle sortit sans cesser de sourire.
<<-Sans vouloir vous vexer, votre Majesté, quand comptez-vous nous faire passer des tests moins faciles ? Un enfant aurait pu faire cela.
-Patience, mademoiselle...
-Mayu. Mayu Hanabira.
-La difficulté viendra. Maintenant, j'imagine que c'est au tour de votre cher ami...
-Ce n'est pas pour vous contredire... Mais répétez une seule fois que cette chose est mon amie, et vous regretterez de n'avoir pas plutôt laissé les dragons vous réduire en charpie vous et toute votre population. Cracha le jeune homme d'un ton menaçant.>>
Le prince se contenta de sourire.
<<-Si vous le dites... En attendant, c'est votre tour, si je ne m'abuse.>>
Il haussa les épaules, et entra dans la salle. Des cibles neuves avaient été réinstallées automatiquement. Seulement, quand les portes se fermèrent, au lieu de les détruire elles, il commença par abîmer toutes les lance-flammes et jets d'eau de sorte à ce qu'ils ne constituent plus un danger, puis termina l'épreuve.
<<-Il a triché ! S'exclama Mayu lorsqu'il sortit.
-Absolument pas. Il est même plus prudent de neutraliser les dragons avant de les tuer, d'ailleurs. Par contre... Cela va nous forcer à changer de pièce. Suivez-moi, je vous prie.>>
La jeune fille grogna pendant que son rival la regardait d'un air triomphant. Ils arrivèrent dans un endroit identique au premier, et les deux autres concurrents passèrent l'épreuve. Ils échouèrent tous deux lamentablement, l'un ayant dû être sorti de la salle et soigné d'urgence après que son épaule ait touché accidentellement le liquide glacé et ait gelé, et l'autre trop occupé à éviter les pièges pour briser les cibles avant la fin du temps imparti. Ils furent renvoyés chez eux, et les participants restants se virent accorder quarante-cinq minutes de répit et un repas gratuit, ou plutôt un banquet, il fallait bien l'avouer.

Lorsque le temps fut écoulé, ils furent amenés, cette fois non pas par le prince mais par des gardes, dans une pièce complètement vide, et assez sombre. Les deux hommes s'en allèrent, et laissèrent les jeunes gens ensembles.
<<-C'est une blague, c'est ça ?! Pourquoi nous amener ici, il n'y a rien !
-Qu'est-ce que j'en tu veux que j'en sache, Kyoya ?!
-Rien ? Pensez-vous réellement que je vous autoriserais à gaspiller un temps si précieux pour mon royaume ? Cet endroit n'est pas vide pour rien : c'est une salle de combat. Tant que vous n'aurez pas terminé ou échoué à accomplir la dernière épreuve, vous ne pourrez pas en sortir.>>
Les rivaux sursautèrent en entendant la voix du prince, et regardèrent tout autour d'eux pour tenter de le localiser, en vain.
<<-Et... Quelle est la dernière épreuve ? Se hasarda à demander Mayu.>>
Un léger rire moqueur emplit la pièce pendant un instant.
<<-C'est extrêmement simple... Votre but est de me vaincre !>>
La seconde d'après, une silhouette presque invisible tant elle était rapide sortit des ténèbres, et se jeta sur la jeune fille, qui eut à peine le temps de dégainer ses pistolets et de s'en servir pour parer l'attaque plus qu'inattendue. Et pourtant, c'était bien lui, sa Majesté Nile Pyre, portant cette fois une tenue qui lui permettait de se mouvoir aisément, et tenant fermement un sceptre de cuivre et d'or. Il recula d'un bond, avant de repartir à l'assaut, parvenant à envoyer valser un des pistolets à l'autre bout de la pièce grâce à son arme. Mayu fit un pas en arrière, puis deux, et Kyoya prit aussitôt sa place, mais le prince bloqua son épée en prenant son précieux bâton à deux mains et en le maintenant fermement à quelques dizaines de centimètres de lui.
<<-Si vous êtes si puissant, pourquoi ne pas aller combattre vous même les dragons ?! Demanda-t-il, ignorant royalement le fait que c'était un très mauvais moment pour poser des questions.
-C'est simple. Je pourrais me faire tuer, et je n'ai ni héritier, ni famille proche. Que ferait ce pays sans moi ?
-Donc en gros, vous êtes en train de nous dire que vous nous faites faire le sale boulot parce que nos vies n'ont aucune importance.>>
Il sourit, un air hautain sur le visage.
<<-Exactement.>>
Kyoya, un petit rictus aux lèvres, mit deux fois plus de force dans son attaque, et la pression qu'il exerçait devint si forte que Son Altesse sérénissime fut forcée de reculer. Il avança en même temps. Soudain, un coup de feu se fit entendre, et une balle se ficha dans le mur devant lequel le prince se trouvait une fraction de seconde avant. Même si c'était censé donner l'avantage au chasseur, cela ne fit que le distraire, de sorte qu'il reçut un coup de sceptre derrière la tête. Il tituba une seconde, manquant d'être disqualifié par victoire de Sa Majesté, et ne dut son salut qu'à la nouvelle intervention de sa coéquipière, qui tira encore une fois sur ce dernier.
<<-Tu me manques volontairement pour ne pas risquer de me mettre en danger, ou tu vises réellement mal à ce point ?
-Tsss...>>
Elle serra les dents, alors qu'il se rapprochait dangereusement d'elle sans qu'elle ne parvienne à le toucher. Elle commença à courir à travers la pièce, faisant plusieurs tours, lui sur les talons, jusqu'à ce que son allié reprenne ses esprits.
<<-May' ! S'exclama-t-il alors qu'elle n'était qu'à quelques centimètres de lui. Maintenant !>>
Elle hocha la tête, et sauta, tout en se retournant dans les airs, mais au lieu de retomber sur le sol, elle se réceptionna sur la lame de l'épée de son partenaire, qui, d'un grand mouvement circulaire, l'envoya directement sur le prince, auquel elle donna un coup de pied dans le ventre, et qui s'écroula sur le sol. Tout cela en quelques fractions de secondes. Avant qu'il n'aie pu faire quoi que ce soit, elle le visa avec son pistolet.
<<-Je crois que nous avons gagné.>>
Le futur roi regarda le canon de l'arme à feu pointée sur lui, puis celle qui le tenait, et se releva.
<<-En effet. Vous êtes aptes à tuer ces satanés dragons.>>
Les deux chasseurs sourirent.
<<-Maintenant, allez dormir. Vous aurez besoin de forces pour demain...>>
Ils obéirent, ne pouvant ni ne souhaitant rien faire d'autre.
 
Après une bonne nuit de repos et un petit-déjeuner rapide mais néanmoins fourni, les deux jeunes gens se rendirent enfin à la lande où leurs cibles avaient élu domicile. Le trajet fut mortellement silencieux. Ils allaient risquer leur vie à peine quelques instants plus tard, et parler aurait semblé étrange en un tel moment. Ils n'avaient pas peur, non, mais ils étaient conscients du danger. Lorsqu'ils arrivèrent à la limite à ne pas franchir imposée par le prince pour la sécurité de son peuple, ils sortirent du véhicule qui leur avait été attribué, et, sans prêter attention au conducteur qui repartait avec, pénétrèrent sur le territoire interdit. Après quelques longues minutes de marche, ils aperçurent leurs futurs adversaires. Ils échangèrent un regard entendu, et dégainèrent leurs armes respectives. Ils s'approchèrent le plus discrètement possible des bêtes maléfiques. Seulement, alors que Kyoya allait bondir sur le plus proche, un cri retentit.
<<-Arrêtez !>>
Les deux rivaux froncèrent les sourcils simultanément. Qui avait bien pu hurler ainsi ? Ils eurent rapidement leur réponse, car une jeune fille aux cheveux mauves mi-longs fit son apparition. Elle avait les bras tendus de chaque côté en signe de protection, et son visage affichait la plus féroce détermination.
<<-Les dragons sont nos amis ! Il ne faut pas les combattre ! S'exclama-t-elle avec résolution.>>
Mayu pouffa, un rictus sarcastique collé aux lèvres.
<<-Nos amis ? Ce sont des monstres assoiffés de sang et de destruction !
-C'est faux ! Quel tort vous ont-ils causé pour que vous pensiez cela ?!
-Ils ont envahi le royaume, et terrorisent le peuple alentour ! Les habitants ont si peur qu'ils ont fui jusqu'à la capitale !
-Oui, ils ont peur... Mais pourquoi cela ? Pour rien, simplement à cause de leurs préjugés erronés... D'accord, ils sont un peu grands. Gigantesques, même. Et plutôt nombreux. Mais, ce ne sont pas des raisons suffisantes. Ils sont bien assez intelligents pour comprendre qu'attaquer des humains qui ne leur ont rien fait est mal ! Vous devez me croire, ils sont pacifiques, tout comme moi !
-Pfff... J'ai vu beaucoup d'illuminés... À commencer par toi, Kyo', mais elle, c'est la pire !
-Hé ! Protesta l'intéressé. C'est vraiment pas le moment, on a des bestioles à tuer et une récompense à gagner !
-Je ne vous laisserai pas faire... Si vous voulez toucher à une seule de leurs écailles, vous devrez me passer sur le corps !
-Très bien. Dit simplement Mayu avec le ton le plus neutre au monde.>>
À ces mots, la chasseuse de dragons visa leur protectrice avec ses pistolets, et les activa. Seulement, une des créatures, d'un violet presque rouge, poussa un hurlement désespéré, et, une fraction de seconde à peine avant qu'elle ne tire, dévia sa trajectoire d'un très léger coup de queue. La balle se ficha dans le sol de terre battue. L'inconnue pâlit. Les yeux de la jeune fille en face d'elle se révulsèrent, et elle s'effondra. Kyoya resta un instant bouche bée, trop choqué et ahuri pour bouger, avant de se précipiter sur sa coéquipière.
<<-Mayu ! Mayu, réponds-moi ! Réveilles-toi !
-Je... Commença la pacifiste.
-Qu'est-ce que tu lui as fait ?!
-Du poison... À chaque fois qu'Inficia touche un être vivant, cela l'empoisonne immédiatement... Elle va mourir si-
-Qu-quoi ?! Comment peux-tu déclarer les dragons nos amis après cela ?! La coupa le jeune homme, au bord des larmes.
-Elle a fait cela pour me protéger, elle n'aurait jamais agressé personne en temps normal ! Et puis, je peux->>
Elle ne termina pas sa phrase, le chasseur étant déjà parti en courant, son alliée et rivale qui, au fond, était peut-être bien plus que cela dans les bras. Elle resta un instant en silence, le regardant disparaître peu à peu à l'horizon, plus surprise qu'elle n'aurait dû l'être par sa fuite soudaine.
<<-Il ne m'a même pas laissé finir... Elle murmura dans un mélange de tristesse et d'incrédulité.>>
Elle mit encore quelques secondes à se reprendre, et, quand ce fut fait, s'approcha d'une des créatures, plus blanche qu'une colombe.
<<-Eh bien, maintenant il va falloir le rattraper, j'imagine...>>
La bête se baissa, la laissant docilement monter sur son dis, et une fois qu'elle se fut suffisamment bien accrochée à elle pour ne pas tomber, déploya ses ailes, se releva d'un bond, s'envola, tout en restant assez proche du sol pour pouvoir distinguer ce qui s'y trouvait. Bientôt, elles aperçurent les deux chasseurs et elle atterrit juste devant eux. Aussitôt, l'humaine retourna au sol d'un saut.
<<-Si tu m'avais écoutée, tu aurais apprit que j'ai, ou plutôt qu'elle a...>>
Elle désigna la dragonne d'un signe de la main.
<<-La capacité de guérir ton amie.
-Tu crois vraiment que je vais te laisser la toucher ?!
-C'est pour son propre bien, et tu n'as pas réellement le choix. Elle sera dans l'autre monde bien avant que tu n'aies atteint une ville possédant un docteur compétent, et même en admettant que tu y parviennes, il n'existe aucun antidote au poison d'Inficia, à l'exception de la magie céleste draconienne.
-Tu penses que je vais te faire confiance et avaler tout ce que tu me racontes si facilement ?!
-Bien sûr. C'est ainsi que les humains fonctionnent. Tant qu'ils ne sont pas certains du danger, ils rampent et se cachent dans des trous, mais à partir du moment où il y a eu une victime, ils ripostent. Je n'ai aucune envie de déclencher une guerre qui entraînerait de bien trop nombreuses morts dans les deux camps, et qui ne se terminerait que par l'annihilation de l'un ou de l'autre. Et, à dire vrai, je ne veux même pas que cette fille se fasse tuer en premier lieu.>>
Avant que Kyoya n'aie eu le temps de répondre, une sphère de lumière blanche et pure entoura la jeune fille évanouie. Au bout de quelques instants, celle-ci se mit à tousser, et ouvrit les yeux.
<<-Qu'est-ce que ?! Qu'est-ce qui s'est passé ?!
-Mayu... J'ai cru... Que tu allais me quitter à tout jamais...>>
Les larmes coulèrent sur ses joues, et il l'embrassa. Elle sursauta, ahurie, mais, au bout de quelques secondes, lui rendit son baiser. Il avait le goût du sel et du bonheur.
Ce ne fut que quand ils se séparèrent pour respirer qu'ils se souvinrent de la présence de l'inconnue, qui souriait, semblant presque émue. Ils rougirent tous deux.
<<-Bon, d'accord, tu l'as guérie... Et ? Comment est-ce que tu veux qu'on dise au prince qu'en fait, les dragons ne sont pas des bêtes assoiffées de sang ?>>
Son "amie" fronça les sourcils, et il lui fit signe qu'il lui expliquerait plus tard.
<<-Je ne vous demande pas de parler à ma place, ne vous inquiétez pas. Simplement, si vous trouviez le moyen de me laisser discuter avec le prince...
-Je peux essayer, mais je ne garantis pas le résultat. Et encore moins si tu te ramènes avec ça.>>
Il pointa la majestueuse créature blanche du doigt, et la jeune fille fit une moue, piquée qu'on appelle ainsi un animal si intelligent, comme si ce n'était qu'un vulgaire objet, mais sa grimace disparut aussi vite qu'elle était venue.
<<-Bien sûr... Je dois donc vous suivre ?
-En effet, ce serait mieux. Si tu te déplaces, il sera moins susceptible de refuser.>>
Elle murmura quelques instructions à la bête céleste, et celle-ci s'envola en direction de ses proches. Puis, elle se tourna vers le nouveau couple, et ils commencèrent leur marche jusqu'à la capitale. Elle resta légèrement en retrait, les laissant converser ensemble. Néanmoins, elle aurait bien aimé pouvoir les aider. Même maintenant qu'ils s'étaient embrassés, ils étaient désespérément timides, elle le voyait à leur tête et à leurs gestes, et ils évitaient soigneusement de parler de leur baiser. Mais elle savait qu'écouter leur discussion était mal, que ce n'était pas ses affaires et qu'il était possible qu'elle se trompe sur toute la ligne à propos de leur relation, alors, elle préféra ne pas s'en mêler. Mais tout de même... Elle soupira, ce que, heureusement pour elle, il ne remarquèrent pas.

Après quelques heures, ils arrivèrent au château, où ils furent directement conduits à Son Altesse. Ce dernier haussa un sourcil en voyant ses deux chasseurs revenir si tôt.
<<-Vous avez déjà éradiqué la menace ?
-Hem... Pas exactement... En fait, là-bas, nous avons rencontré cette fille... Qui voudrait une audience avec vous...>>
La fureur la plus intense se peignit sur son visage fin. Il semblait sur le point d'exploser. Seulement, étrangement, lorsqu'ils se séparèrent, dévoilant l'inconnue, il parut d'un coup se calmer, presque s'adoucir.
<<-Soit. Je le lui accorde.>>
Il foudroya les amants du regard.
<<-Quant à vous deux, vous êtes libres de partir. Tonna-t-il, bien plus un ordre qu'une autorisation.>>
Ils déguerpirent aussitôt de la pièce, mais restèrent à ses portes. Il leur restait toujours un infime espoir de toucher la récompense, alors ils n'allaient pas lâcher l'affaire si facilement.

Dans la salle du trône, Sa Majesté s'assit.
<<-Vous, quel est votre nom, et qu'avez vous de si important à me dire ?
-Estelle Strassia, monsieur. Et vous, vous êtes le prince Nile, si je ne m'abuse ?>>
Il fut un peu surpris par l'emploi d'un terme si bas que "monsieur", alors qu'il était la personne la plus célèbre, riche, influente et puissante du pays, mais il ne s'en formalisa pas, et n'y prêta pas plus d'attention.
<<-En effet. Maintenant, veuillez répondre à ma seconde question.
-Ah, évidemment ! J'ai appris que vous désirez exterminer les dragons...
-C'est le cas. Je ne peux laisser une telle menace arpenter mon territoire sans réagir.
-Non, vous ne comprenez pas. Ils ne sont pas une menace, ils sont nos amis !
-Si c'est pour me faire perdre mon temps ainsi...
-Vous devez m'écouter ! Ont-ils tué qui que ce soit depuis qu'ils se sont installés dans votre royaume ? Y a-t-il eu un seul mort, un seul blessé par leur faute ?
-Non, car j'ai instauré une limite de sécurité, et que personne n'a encore eu la stupidité de la franchir.
-Exactement. Personne ne l'a franchie, même pas eux. Ils auraient parfaitement pu aller au-delà, mais non, ils sont restés bien sagement dans leur petit bout de terrain.
-Cela ne veut rien dire.
-Bien sûr que si, et vous le savez aussi bien que moi. Voulez-vous connaître la raison pour laquelle ils ont "envahi votre royaume" aussi soudainement ?
-Allez-y.
-Ils sont persécutés ! Où qu'ils aillent, ils sont chassés, blessés, tués ! Alors, comme deux des dragonnes sont enceintes et vont bientôt mettre bas, et qu'ils n'avaient nul part de sûr où s'installer, je les ai invités ici.
-Est-ce que vous réalisez que mon territoire ne vous appartient pas, et que vous n'avez pas le droit de prendre une telle décision sans mon accord ?!
-Vous avez des kilomètres et des kilomètres de terre inhabitée, en quoi est-ce que cela peut vous déranger ?!
-Moi ? En rien. Mais mon peuple...
-Vous croira si vous lui dites que ces magnifiques créatures ne représentent en aucun cas une menace. Oh, bien sûr, au début, il en doutera un peu, mais quand il se sera habitué à l'idée, ou rendu compte que c'est la vérité, alors ils n'auront plus peur du tout, et tout le monde sera finalement heureux.
-Vous...
-Je ne suis pas sûre que vous ayez compris la situation. Vous régnez sur une population, je suis l'ambassadrice d'une autre. Je suis venue signer un accord de paix, mais sachez que si vous décidez de ne pas m'écouter et de massacrer sauvagement mes amis, non, ma famille, ils ne vont pas se laisser faire. Et moi non plus.>>
Une flamme déterminée brûlait dans ses orbes violettes. Soudainement, Nile sourit.
<<-Tu as du cran. J'aime cela.
-Qu'est-ce que cela signifie ? Demanda-t-elle fermement, luttant pour ne pas rougir à cette remarque.
-J'accepte ta proposition. Je laisse les dragons avoir la portion de mon territoire sur laquelle ils ont élu domicile, mais à une seule condition. Je te garde en otage.
-Pardon ? Elle murmura, les yeux écarquillés.
-Je ne dis pas que je vais te jeter en prison, te maltraiter ou quoi que ce soit... Non, je veux juste te garder dans mon château, pour qu'au cas où un de tes "amis" fasse du mal à mon peuple, je puisse te faire exécuter. Ne le prend pas personnellement, je souhaite simplement avoir une garantie de la sécurité des habitants de mon royaume.>>
Il sourit, d'un sourire tordu qui cachait sa honte. Comment avait-il pu subir une défaite si cuisante ? Normalement, il n'aurait jamais prit une décision pareille, mais elle avait un regard si envoûtant... Il se maudit intérieurement pour sa faiblesse. Comment avait-il pu tomber amoureux si facilement ? Elle resta un instant muette, scrutant son visage avec inquiétude, avant de sembler trouver quelque chose, et de s'illuminer.
<<-C'est d'accord.>>
Elle paraissait presque heureuse. Étrange... Il rougit, ne voulant pas s'avouer à quel point elle était belle lorsqu'elle était si radieuse, et sortit de la salle. Il retrouva les deux anciens chasseurs, et leur jeta à chacun une bourse de cuir remplie de pièces d'or sonnantes et trébuchantes.
<<-Prenez cela, n'essayez plus de tuer les dragons et filez avant que je ne change d'avis ! Il s'exclama d'un air qui se voulait menaçant.>>
Ils s'enfuirent, le sourire aux lèvres. Ils allaient enfin pouvoir accomplir leur rêve, ils allaient enfin faire tout ce qu'ils voulaient, ils allaient enfin... Être ensemble... Ils couraient, couraient, couraient, toujours plus vite, et lorsqu'ils furent à l'extérieur du palais, ils s'arrêtèrent enfin, et éclatèrent de rire, avant de s'écrouler plus que de s'assoir par terre et de s'embrasser.

Nile et Estelle se marièrent trois ans plus tard.
S'ils furent heureux et s'ils eurent beaucoup d'enfants ?
Cela, ma foi... C'est une autre histoire.






Voilà ce qui se passe quand on mélange Fairy Tail, Les Animaux Fantastiques, (un peu de) Beyblade et mon propre esprit tordu...

Tags : Chasseurs de dragons

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.81.131.189) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Cameby

    26/03/2017

    Ton os est génial ** j'ai super bien aimé !:D
    Aussi j'ai aimé le fait que Kyo et Mayu soient "ennemis" puis ensemble à la fin ;D
    J'avais deviné pour Estelle et Nile dès lors où il l'a parti en otage ou même bien avant ^^ **
    C'est super ;D

Report abuse