• 2933 visits
  • 147 articles
  • 2141 hearts
  • 3062 comments

Envers et contre tous : chapitre 1 24/09/2015


PDV Nile Pyre (nda : oui je l'appelle comme ça, problem ?) :

Ça fait une demi-heure que j'attend. Il va arriver ou il compte me faire poireauter encore longtemps ? Remarque, je n'ai rien d'autre à faire...
<<-Salut, Nile ! Désolé pour le retard, mais Henna a voulu venir...>>
Je me retourne. Kyoya est là, et tiens par la main Henna, sa petite amie depuis trois mois déjà. J'ai un pincement au c½ur.
<<-Bon, j'accepte tes excuses, mais ne perdons pas plus de temps ! Allons-y.>>
Et sans faire attention à sa réponse, je me mets à marcher. Ils me suivent en roucoulant, et je les entend s'embrasser. Tellement fort que je peux très bien imaginer la scène alors que j'ai le dos tourné. J'ai l'impression que ce qui reste de mon c½ur se brise en mille morceaux. Je déteste ce sentiment atroce, que je n'ai que trop bien appris à connaître. La jalousie. Le pire, c'est que je ne comprend pas. J'aime bien Henna, c'est une de mes meilleures amies, mais je n'ai jamais ressenti d'amour pour elle. Alors, pourquoi est ce que je suis jaloux depuis qu'elle sort avec Kyoya ? Soudain, j'aperçois Ulia au coin de la rue. Elle me voit aussi et me fait de grands signes. Son frère la suit mais reste un peu à l'écart, comme d'habitude. Je n'aime pas vraiment ce type. Sa présence ne me dérange pas, mais dès qu'il est là, Ryuga est dans les parages... Et lui, je ne le supporte pas du tout. En même temps, je ne connaît pas beaucoup de gens qui le supportent... Je crois même qu'Ulrich est le seul. À part peut être Gingka ou Kenta, mais ce n'est pas réciproque. Aussitôt que je suis assez proche d'elle, Ulia me prend par le bras et se colle à moi. Elle fait ce genre depuis que je la connais. J'ai mis longtemps à comprendre qu'elle est amoureuse de moi... Mais comme je n'ai aucun sentiment pour elle et que je ne veux pas lui faire de mal, je fais semblant de ne rien savoir. Tant qu'elle n'essaiera pas de me déclarer sa flamme, je serais tranquille de ce côté là...
<<-Bon, puisqu'on est tous là, on peut y aller ! Dit Henna.
-T'es qui toi, déjà ? Demande Ulia, à côté de la plaque pour ne pas changer.>>
Kyoya l'embrasse une fois de plus. (nda : Henna, pas Ulia, ne croyez pas des trucs bizarres)
<<-La fille la plus jolie, la plus gentille et la plus intelligente du monde... Fait-il après s'être décollé de sa petite amie.
-Elle s'appelle Henna Valdez. Je répond avant qu'Ulia ne pose une autre question.>>
Ils se mettent tout les quatre à me regarder fixement, et je réalise à quel point le ton que j'ai pris était froid et désagréable. Ça m'arrive de plus en plus souvent, depuis trois mois... Je murmure vaguement un "Allons-y." et je repart. Tout bien réfléchi, je n'ai aucune envie d'aller à cette soirée. Mais je préfère ça plutôt que me morfondre sur mon canapé jusqu'à que mon colocataire me dise de bouger parce qu'il ramène une fille. Ou un homme, vu les bruits qui viennent de sa chambre... Mieux vaut ne pas le savoir. Quoi qu'il en soit, ma vie ressemble davantage à un champ de ruines, et je n'ai ni le courage ni la force de la reconstruire. Si seulement tu étais encore là, tout serait tellement plus simple... Ça fait déjà un an que tu es partie... Oui, demain ça fera un an. J'ai l'impression que c'était hier, je peux encore entendre ta voix, ton rire... Je secoue la tête. Je ne dois pas penser à tout ça. Je me force à me concentrer sur le paysage qui défile sous mes yeux. Le ciel est gris, il va sûrement bientôt pleuvoir. Les immeubles sont gris, le trottoir et la chaussée sont gris, même les rares passants ont le teint gris. Je déteste cette ville. En fait, je déteste tout le monde. Ces gens qui t'ont prise à moi, Ulia, qui ne fait que m'attirer des ennuis et m'énerver, Henna dont je ne suis même pas sûr d'être amoureux, et Kyoya qui... Qui... Mais à quoi je pense moi ? C'est mon meilleur ami... Enfin, au début ça n'a vraiment pas été simple de ne serait ce que l'approcher, mais une fois qu'on s'est un peu mieux connu... Il a toujours été là pour moi. Et c'est réciproque. Enfin, c'est censé être réciproque. Parce que je me rend compte que ces derniers temps, tout ce que j'ai fait, c'est d'être un poids pour lui. Et j'ai été tellement absorbé par mes propres problèmes que je ne lui ait même pas demandé si lui, allait bien. Encore une preuve que tout allait mieux quand tu étais là... Ça ne serait jamais arrivé, avant. La ville serait pleine de couleurs, je trouverais le bon côté de tout le monde et je serais plus à l'écoute des autres. Je crois que je vais pleurer. Je n'arriverais donc jamais à tourner la page ? Peut être que je devrais accepter les sentiments d'Ulia, après tout... Mon c½ur, enfin ce qu'il en reste après ton départ, me hurle que je me trompe de personne. Mais je ne pourrais jamais prendre Henna à Kyoya.
<<-C'est ici. Fait ce dernier en désignant une boîte de nuit bien trop flashy et illuminée à mon goût.>>
Ces deux simples mots me ramènent à la réalité. Si il a voulu m'emmener ici, c'est pour que j'oublie mes problèmes. Quand aux autres, je crois plutôt qu'ils se sont incrustés sans le savoir... Je suis à peine entré que je vais directement m'asseoir au bar. Mes jambes ne me portent plus, et ma tête tourne. Je réalise que je n'ai pas dormi depuis trois jours. Je néglige vraiment ma santé, en ce moment... N'ayant ni la force ni l'envie de me lever, j'observe les autres. Ulia est en train d'observer plus ou moins attentivement le DJ (nda : non, pas le DJ blader --', juste un DJ normal), Henna semble supplier Kyoya -elle lui demande probablement de danser avec elle-, quand à Ulrich, il a disparu. Je ferme les yeux, essayant vainement de trouver un peu de calme. Soudain, le volume de la musique augmente. Ça me donne mal aux oreilles, et je préfère sortir. Je marche un peu, sans réellement savoir quoi faire. Soudain, j'entend un cri, et me précipite vers la personne qui l'a poussé. Deux colosses sont en train de menacer une jeune fille avec un couteau. Elle est gravement blessée au ventre. Juste avant de s'écrouler, elle tourne la tête vers moi. Je reconnais aussitôt son visage. Estelle.


Oui je sait c'est le bordel, Kyoya s'est transformé en guimauve, Nile fait une dépression, tout ça, mais au moins j'ai réussi à poster mon chapitre à temps ! Je sais, il est court, mais je voulais garder du suspense... Je crois que je le réécrirais quand j'aurais le temps, parce que là c'est un peu n'importe quoi --' j'essaie de pas trop faire parler les OC parce que j'ai peur de mal les jouer, alors forcément, c'est pas génial pour faire avancer mon histoire... Si vous avez pas compris quelque chose, dites le moi, parce que j'ai un peu peur de mon propre chapitre là...

Tags : Envers et contre tous - Fiction - Chapitre 1

Envers et contre tous : chapitre 2 01/10/2015

Oui je sais, ça part un peu en steak ce chapitre, et les pensées de Kyoya en particulier -_-' (enfin moi je trouve)... Mais fallait bien que je vous fasse un petit résumé de ce qui s'est passé il y a un an. Je mettrais peut être quelques flash-backs plus tard, mais pour l'instant je trouve que ça serait pas génial génial... À part ça, si vous savez lire, vous avez remarqué dans le précédent chapitre, Kyoya était une guimauve sentimentale... Et vous pensiez que c'était impossible de faire pire ? Ah ah ! Naïfs que vous êtes ! J'ai fait BIEN pire ! Aujourd'hui, je vous présente Kyoya amnésique, qui ne se souvient même pas de ce qu'il a fait il y a une semaine ! (vous verrez, vous verrez...)

PDV Kyoya Tategami :
Nile se réveille en sursaut. Je détourne instantanément le regard, je ne veux pas qu'il sache que je le fixais pendant tout ce temps. Il relève la tête, et je sais aussitôt qu'il a rêvé... Ça se lit sur son visage... D'Estelle. De mon premier amour. Le sien aussi, d'ailleurs. Quand il est sorti avec elle, je la lui ait laissée. Je savais dès le départ qu'elle ne me verrait jamais autrement que comme un ami. Mais lui, il avait toutes ses chances. Ils s'aimaient tellement tout les deux, autant que moi et Henna, voire plus. À mon avis, ils seraient encore ensemble si... Si ce n'était pas arrivé. Je m'en souviens parfaitement, c'était l'anniversaire de Nile, mais personne n'avait pensé à acheter de gâteau. Alors elle est allée en chercher un, toute seule dans la nuit. Et elle s'est fait poignarder. Il a été complètement détruit quand il l'a su. Et il ne s'en est toujours pas remis. Il ne pourra sans doute jamais oublier, ça l'a trop marqué. Je sais pertinemment qu'il n'arrive pas à tourner la page. Et moi, je culpabilise. Comme tout ceux qui étaient présent. Nous avons été trop paresseux pour accompagner Estelle. Et elle est morte à cause de ça. Maintenant au moins, elle est avec sa vraie famille, les anges. C'était un ange. Il suffisait de voir le monde qu'il y avait à son enterrement pour s'en rendre compte. Et les torrents de larmes qui ont été versés. Même si je n'avouerais jamais à quiconque que j'ai pleuré pendant trois heures sans pouvoir m'arrêter. Quand à Nile... Eh bien, non seulement il a pleuré toutes les larmes de son corps, mais beaucoup plus. Je me suis même demandé comment il avait fait pour ne pas mourir déshydraté. Et même quand il a arrêté pleurer, ça ne s'est pas arrangé pour autant. Je n'ai jamais vu quelqu'un d'aussi amorphe de toute ma vie. Il a dû passer un bon mois presque sans bouger. Même pour qu'il mange, j'ai dû le supplier et manquer de l'étrangler avec une petite cuillère pour qu'il accepte d'avaler trois bouchées par jour. Sans compter tout les comprimés inutiles prescrits par des médecins tous aussi incompétents les uns que les autres. Ça aurait pu durer comme ça très longtemps, mais un jour, il s'est repris un main. Je ne sais pas ce qui s'est passé, peut être qu'il s'est rendu compte que ça ne servait à rien de se lamenter sur son sort, mais toujours est il qu'il s'est remis à sortir, à gérer sa vie à peu près correctement et il n'a plus parlé d'Estelle. Mais néanmoins, aucun de nous n'a été capable de faire comme si rien ne s'était passé. Et même si l'état de Nile s'était amélioré, il passait quand même la plupart de son temps à déprimer. Et ça, ça ne s'est toujours pas arrangé. Même si moi, j'ai réussi à tourner la page, -surtout parce que j'ai rencontré Henna, d'ailleurs- je sais pertinemment que lui, il n'y est pas arrivé. Je comprend. Lui, il aurait pu vivre heureux avec Estelle, alors que moi je savais depuis le début qu'elle ne m'aime fait pas. Je fais de mon mieux pour l'aider, mais il va bien falloir, un jour ou l'autre, que je regarde la vérité en face... Tout mes efforts ne servent à rien. Je ne peux qu'espérer qu'il rencontre quelqu'un qui puisse lui faire oublier Estelle. Et ça, ça ne risque pas d'être facile... Soudain, je regarde à côté de moi. Il n'est plus là. Alors, je sort et jette un coup d'½il dans la rue d'à côté. Comme prévu, Nile y est, replié sur lui même, en train de pleurer silencieusement. Ce n'est pas la première fois que ça arrive, et je ne sait toujours pas quoi faire. À sa place, je n'aimerais pas que quelqu'un m'aperçoive en larmes... Alors je me contente de retourner auprès d'Henna, et de faire semblant de n'avoir rien vu, même si je doute que ça soit une bonne solution. Dans un certain sens, je fuis. Aussitôt, elle se met à me poser toutes sortes de questions, elle me demande où j'étais, pourquoi je ne fais rien alors que c'est moi qui ai proposé de venir ici, et toute sorte d'autres choses sans importance. Je n'écoute pas ce qu'elle me dit, mais sa voix m'apaise. Et c'est exactement ce dont j'ai besoin. Je ferme les paupières, et acquiesce de temps en temps pour qu'elle ne s'aperçoive pas que je suis complètement ailleurs, mais une douleur vive me force à revenir sur terre. J'ouvre brusquement les yeux et m'aperçois qu'Henna est en train d'étirer mes joues au maximum.
<<-Ch-chtop, cha fait mal... Je prononce avec difficulté.>>
Elle arrête immédiatement, mais lève les yeux aux ciel.
<<-Qu'est ce qu'il y a ? Tu es encore inquiet pour Nile ? Demande-t-elle.
-Pas vraiment, mais...
-Mais quand même un peu. Kyoya, je ne comprend pas. Pourquoi tu fais ça ?
-Faire quoi ?
-Comment dire... Je ne sais pas, tu ne crois pas que tu le surprotège ? Ce n'est pas une très bonne idée, crois moi, j'en sais quelque chose...>>
Je suis surpris par ces phrases. Le surprotéger ?
<<-Je ne fait pas ça !>>
Elle semble un peu étonnée.
<<-Tu n'as pas remarqué ? Tu es bien le seul... À chaque fois qu'il lui arrive quoi que ce soit, tu prend automatiquement sa défense...
-C'est mon ami, c'est normal.
-Kyoya, la semaine dernière tu as frappé un sixième parce qu'il avait envoyé un ballon dans sa direction... C'est tout sauf normal !>>
Sérieusement ? Je fouille dans ma mémoire. En effet, je me souviens de la scène. Mais je pensais que c'était à l'époque où j'étais seul, et que j'avais fait ça parce qu'il était entré dans mon espace vital. Je dois faire une drôle de tête, parce qu'Henna soupire.
<<-Ne me dis pas que tu ne t'étais pas rendu compte de tes réactions excessives...
-Je crois que j'en ai peut être fait un peu trop... Mais je te jure que ça partait d'une une bonne intention ! Je t'ai déjà parlé d'Estelle ?
-Celle... Celle qui est morte ?>>
Je hoche tristement la tête. Mais avant que j'ai pu dire quoi que ce soit, Ulia arrive.
<<-Vous n'auriez pas vu Nile ? Ça doit bien faire cinquante ans que je le cherche partout !>>
Décidément, cette fille a le chic pour ruiner les grands moments. Enfin, ça me soulage un peu. Je ne sais pas trop comment j'aurais pu décrire la bonté d'Estelle. C'est impossible... Oui, c'est décidément impossible de décrire un ange.

Tags : Envers et contre tous - Fiction - Chapitre 2

Envers et contre tous : chapitre 3 15/10/2015

(Merci à ktn-love pour l'image T^T cette fille est tellement géniale T^T)
Ce chapitre était vraiment impossible à écrire... Et en plus il est nul, moi je voulais continuer l'histoire du côté d'onii-chan et de Nilou !
Aurélie : On s'en fout.
Méchante ! Enfin, je me suis quand même bien marrée en l'écrivant... Pourquoi ? Parce qu'après Kyoya la guimauve amnésique et Nile le dépressif, voici Ryuga la maman paranoïaque ! *éclate de rire, mais se tait et pâlit en voyant le regard noir de Ryuga* J'ai pas fait exprès... *fuit* AU SECOUUUURS !!!!!!! Mais en plus c'est pas ma faute, on m'a dit que tu devais protéger Ulrich, j'ai juste complètement exagéré parce que je suis un peu folle en fait...
Ryuga : *court après Yuki* JE M'EN FOUS !!!! L-DRAGO !!! *lance sa toupie*
Je vais crever T^T... Dire que je venais à peine de réussir à faire en sorte que Kyoya et Nile arrêtent de me pourchasser pour le chapitre 2...

 
 
 PDV Ryuga :
Je le regarde sortir de la boîte, sans les idiots qui l'y avaient accompagné. Tategami, tu me le payeras ! L'amener dans des endroits aussi louches... Tu veux sa mort ? Tiens, en parlant de danger, c'est quoi ces gens qui s'approchent de lui ? Ils le fixent bizarrement...
<<-T'es un bladeur, pas vrai ? Demande celui qui semblait être le chef d'un air mauvais.>>
Il ne lui accorde même pas un regard, mais tend Paradis Angel dans sa direction. Aussitôt, ils lancent leurs toupies.
<<-Alors viens te battre ! Et si tu perds, ce qui va arriver, nous...>>
Il ne le laisse même pas finir sa phrase et envoie valser toutes leurs toupies d'un seul coup. Surpris par sa puissance, ils les ramassent, incrédules, et s'enfuirent en courant et en le traitant de tout les noms. Non mais pour qui ils se prennent ?!!!! Je sors de ma cachette et les assomme tous.
<<-ÇA VOUS APPRENDRA À FAIRE ÇA À ULRICH !!!!!!! Je hurle.
-Je t'avais dit d'arrêter de me suivre, Ryuga !>>
Je me retourne et vient me planter juste devant lui.
<<-Je continuerais tant que tu attireras les ennuis comme un aimant.>>
Il fronce les sourcils.
<<-Je ne fais pas ça ! Il proteste.
-Si, totalement. Et même en admettant que ça ne marche pas, tu fais tout pour.>>
Alors qu'il allait répliquer, je le coupe.
<<-On est en janvier, et tu ne porte pas de manteau. Et en plus tu vas n'importe où ! Il n'y a pas idée d'aller dans des quartiers aussi mal famés... Tu veux retourner à l'hôpital ou quoi ? Il y a quelqu'un là bas qui te plaît et tu veux le revoir à tout prix ?>>
Il soupire.

<<-Tu ne crois pas que tu exagère ?>>
Je le prend dans mes bras (nda : oui oui, c'est bien Ryuga, je vous jure !).
<<-J'ai juré qu'il ne t'arriverait jamais rien tant que je serais là. Et je compte bien tenir ma promesse.>>
Je me décolle un peu de lui et agrippe sa main.
<<-Il commence à faire nuit. Allons chez moi, c'est plus sûr.>>
Je commence à marcher. Il pousse un long soupir et me suit. Le silence est seulement brisé par le bruit de nos pas, ou parfois, d'une voiture qui passe. Il fait froid, et la seule lumière est celle des lampadaires. Il pourra dire ce qu'il voudra, cette atmosphère n'est vraiment pas rassurante, j'ai l'impression qu'à chaque instant quelque chose ou quelqu'un va lui sauter dessus...
<<-Ryuga, tu me fais mal !>>
Quoi ? Je remarque que je lui serre la main de toutes mes forces. Ah, zut ! Je le lâche et me retourne. Soudain, son visage se décompose, il a l'air terrifié. Et puis, plus rien. Le noir complet. J'aperçois juste une petite lumière, loin, très loin...




Oui je sais c'est hyper court mais... J'avais besoin de suspense... Désoléééée T^T

Tags : Envers et contre tous - Fiction - Chapitre 3

One-shot spécial Halloween : Folie pure 31/10/2015

Et voilà... Une très jolie image, absolument pas psychopathe et tout à fait normale. *a vu tellement de choses psychosadiques qu'elle s'en rend même plus compte*
Une nuit de violente tempête, sans lune, sans étoiles, où tout le monde est occupé et court dans tout les sens... C'est le meilleur moment pour partir de cette île, non ? Tout autour de moi, j'entend des hurlements. Mais pourquoi crient-ils ? De quoi ont ils peur ? Ce n'est qu'un petit orage... À chaque éclair, les hurlements redoublent, bientôt suivis de bruits métalliques, ils frappent probablement sur les portes de leurs chambres. Mais eux, pourquoi veulent ils partir ? Eux aussi, des gens les attendent ? Les infirmiers courent dans tous les sens. Ils essayent de les réconforter, mais ils sont trop peu nombreux par rapport au nombre de mes amis. J'aimerais bien aider, mais je n'ai pas le temps. Je vérifie que personne ne me regarde, je sais qu'ils essaieraient de me retenir, et grimpe sur la fenêtre. Je me glisse entre les barreaux et saute. Je retombe sur mes jambes. J'ai un peu mal, mais ce n'est qu'une chute du premier étage, rien de grave. Par contre, avec toute cette boue et cette pluie, mes vêtements sont dans un sale état. Je soupire et me dirige vers le gigantesque portail, quand soudain j'aperçois une lumière au second étage du bâtiment qu'occupent les infirmiers et les docteurs. Je fais un rapide calcul. Le second étage, c'est le bureau du directeur. J'essaie de me retenir en me disant que je n'ai pas le temps et que je risque d'être en retard, mais je ne peux pas m'empêcher de courir jusqu'à la lumière. Je dois le remercier... J'ouvre la porte. Personne. J'entre et monte rapidement l'escalier, jusqu'au second. Je pose la main sur la poignée et inspire un grand coup. Le directeur est assis dans son fauteuil habituel, dos à moi. Je m'approche discrètement de lui par derrière et le serre dans mes bras. Il sursaute violemment et tourne la tête vers moi. Il ne dis rien, mais je peux sentir sa surprise. Je décide de lui annoncer que je pars aujourd'hui.
<<-Adieu... J'adore cet endroit, mais je dois partir. Vraiment. J'ai une chambre, à manger, des gens qui s'occupent de moi, et tout ça, gratuitement... Comment vous remercier ? Je voudrais pouvoir vous emmener avec moi, mais je n'ai pas assez de place...>>
Soudain, j'ai une idée, en voyant un couteau posé sur le bureau, et l'attrape.
<<-Mais oui, bien sûr... Il suffit de ne prendre qu'une petite partie... Voyons... Qu'est ce qui est le plus important ? Vos yeux ? Non... Votre bouche ? Votre cerveau ? Aidez moi, directeur...>>
Je lui jette un regard implorant, mais il reste muet. Après quelques secondes de réflexion, je brandis mon couteau, lui ouvre la cage thoracique et récupère son c½ur. Il est chaud et bat encore. Ses autres organes se déversent sur le sol. Je les ramasse une par une et les replace dans son corps. Je referme ses yeux et sa bouche, puis cache l'ouverture béante dans les plis de ses vêtements. Comme ça, on dirait vraiment qu'il est encore là. Mais il est avec moi. Je prend des clefs posées sur le bureau. J'hésite encore un peu, et repart jusqu'au portail. Comme je m'en doutais, la plus rouillée l'ouvre. Mais je remarque une clef d'auto dans le trousseau. Je prend le c½ur et l'interroge.
<<-Ça ne vous dérange pas si je prend votre voiture, directeur ?>>
Je prend son silence complet pour un oui, et me dirige vers l'automobile, la déverrouille et entre. C'est mieux que d'aller à pied... Je démarre le contact et sort en défonçant légèrement le portail. J'aurais peut être dû l'ouvrir complètement avant... Le bruit attire quelqu'un qui me hurle quelque chose que je n'entend pas à cause de l'orage. Je l'ignore. Désolé, mais je n'ai vraiment pas le temps... Je conduis à toute vitesse jusqu'à la mer. Je l'avais complètement oubliée, celle-là... Il y a un bateau qui vient chaque semaine pour ravitailler l'île, mais à part ça... Je n'ai aucun moyen de partir, à moins d'y aller à la nage. Et puis zut, je n'ai pas le temps. Je me jette à l'eau et me dit que finalement, j'ai bien fait d'apprendre à nager quand j'étais petit. Elle est froide, et la tempête ne m'aide vraiment pas. Je suis obligé de lutter à chaque mouvement. Quelle perte de temps... Au bout de quelques heures quand même, j'atteins un rivage. Je sort de l'eau sous les yeux effarés des quelques passants assez courageux pour sortir à l'aube, et demande à l'un d'eux dans quelle ville je me trouve. Il ouvre de grands yeux et répond machinalement "Farampton". Je me souviens vaguement que c'est à dix kilomètres de mon objectif, Selsy. Je n'ai plus qu'à trouver quelqu'un qui accepte de m'y conduire ou alors je devrais y aller à pied, ce que je redoute par dessus tout. C'est que je commence à être épuisé... Je me dirige vers une personne qui s'apprête à prendre sa voiture et lui demande gentiment de me prendre en stop, mais il refuse et commence à partir. Je précise que c'est très important, mais il s'en fiche complètement. Alors je sort mon couteau -une chance que je ne l'ai pas perdu avec toutes ces vagues-.
<<-Voulez-vous bien me conduire à Selsy, s'il vous plaît ? Je dis avec un grand sourire.>>
Il pâlit et s'enfuit en courant. Tant pis... Je m'apprête à repartir quand je remarqué qu'il a laissé les clefs. J'hésite un peu, puis me décide et monte dans la voiture. Il n'avait qu'à m'aider... Je conduis jusqu'à Selsy en luttant contre le sommeil. Dès que je suis arrivé, je me gare et m'endort profondément.
À peine réveillé, je saute hors de la voiture et m'en éloigne à grand pas. Si on me demande les papiers, je vais avoir des ennuis... Il commence déjà à faire nuit... J'ai dormi si longtemps ? Soudain, un petit garçon me tend un journal. Je le remercie et le lui achète. Je commence à le feuilleter sans trop y faire attention, quand un détail me coupe le souffle. Sur la sixième page, il y a une photo de moi, et un peu en dessous une du directeur ! Je lis attentivement l'article.
"Hier, un patient de l'hôpital psychiatrique de Shtatfeld, réputé être un des plus grands meurtriers que ce monde ait porté, s'est échappé en tuant le directeur, M. Rosanord, mais s'est jeté à la mer malgré la violente tempête. Peut être s'est il suicidé dans un accès de lucidité, ou peut être a-t-il pensé pouvoir survivre. Le corps n'as pas été retrouvé."
Je me retient de verser une larme. Ils pensent que je suis mort ? Les pauvres, ils doivent être tellement tristes... J'aimerais pouvoir retourner là bas pour les réconforter. Mais soudain, je jette un coup d'½il à la date du journal. 31 octobre... Je suis en retard ! Et dire que je pensais avoir de l'avance... Je cours, je cours comme je n'ai jamais couru, jusqu'à la petite chapelle. Elle est encore plus en ruines que la dernière fois que j'y suis allé. Mais ce n'est pas elle qui m'intéresse, c'est le cimetière jute à côté. Je m'assied juste en face d'une tombe pleine de mousse et entreprend de la nettoyer, en commençant par le nom. Je ne peux pas m'empêcher de sourire en voyant écrit "Estelle Strassia", mais je suis triste que ce soit dans ces circonstances. Enfin...
<<-Mon amour... Où est tu ? Je murmure.>>
Soudain, une jeune fille extrêmement pâle, presque translucide, apparaît. Je reconnais aussitôt Estelle, ou plutôt son fantôme.
<<-Merci d'être venu me voir. Me dit-elle en souriant.
-Au fait, j'ai une bonne nouvelle. Je t'ai vengée...
-Quoi ?
-Ta famille n'a pas fait assez attention à toi, c'est de leur faute si tu es tombée par la fenêtre ! Alors... Je les ai tués ! Tous sans exception...>>
Un air horrifié se peint soudainement sur son visage, et des larmes coulent sur ses joues.
<<-Nile... Ce n'est pas bien...
-Mais qu'est ce que tu raconte ? Ils l'avaient mérité !>>
Ses larmes redoublent. Je la prend dans mes bras pour la réconforter, mais cela ne la calme absolument pas. Pourquoi n'est elle pas heureuse ? Je me met à pleurer moi aussi, je ne supporte pas de la voir comme ça. Soudain, j'entend des bruits de pas précipités, essuie mon visage d'un revers de main et me retourne. Des policiers... L'un d'eux prend la parole.
<<-Vous êtes bien Nile Pyre ? Me demande-t-il.
-En effet... Mais si vous permettez, je suis avec ma fiancée.>>
Il regarde partout et ne semble voir personne. Je soupire, l'ignore et reporte mon attention sur Estelle.
<<-Calme toi, mon amour...
-Mais à qui parlez vous ?! Hurle un autre policier.
-Je vous l'ai dit, à ma fiancée. Et je n'ai vraiment pas le temps pour vous, désolé. Aujourd'hui, c'est Halloween, le jour des morts. Le seul jour de l'année où je peux la voir... Demain, je pourrais m'occuper de vous, mais aujourd'hui il n'y a qu'elle qui m'intéresse.>>
Soudain, j'entend un coup de feu et ressent une douleur atroce au même moment. Une tâche de sang se forme sur mon ventre, et je m'écroule. Je vois une lumière blanche, et revient exactement à l'endroit où je suis mort. Alors, je suis pris d'une colère noire, attrape mon couteau et m'apprête à le planter dans le c½ur de celui qui a tiré, mais une main se pose sur la mienne et l'agrippe fermement. Estelle...
<<-Nile, ce n'est pas bien.>>
Une horloge se met à sonner. Un coup, deux coups, trois coups, onze coups... Douze coups. Halloween est terminé. Estelle et moi disparaissons.
<<-Viens, je vais te présenter le monde des morts. Dit-elle.>>
Elle me sourit tristement, juste avant de s'évaporer entièrement.

Tags : One-shot spécial Halloween - Folie pure

Taguée 01/11/2015

 

OK... Mori-chan m'a taguée... Encore... Tiens mais c'est pas un tag normal ? Cool *^*
1) Choisir 6 personnages dans n'importe quel ordre

2) Ne pas changer les questions

3) Taguer 2-5 personnes de faire ce meme (si vous voulez)

4) Amusez-vous !

---------------------------

Choisir 6 personnages dans n'importe quel ordre :
 

1. Nile

2. La tarée

3. Sakura

4. Mayu

5. Aurélie

6. Kyoya

Les questions :
1. Okay, passons aux présentations !... Attendez, ce n'était pas une question... Bon, on passe !
Nile : Salut, je m'appelle Nile Pyre... Mais attendez, qu'est ce que je fais là O.O ?
La tarée : *mange un bras humain* J-j-je m'appelle Lola (on connaît enfin son vrai nom !) j-j'ai 16 ans et je-je-je... Mouhahahahahahaha !!! *fou rire taré*
Sakura : *ignore royalement tout le monde*
Aurélie : Bonjour ^^ ! Je m'appelle Aurélie Carey, je suis impératrice/présidente/juge/maire/voleuse/vendeuse de rouge à lèvres/ninja/écrivaine/(euh, on va écourter parce que sinon on y sera encore demain)
Mayu : Je m'appelle Mayu Hanabira, j'ai 16 ans... Le reste vous regarde pas et puis j'ai la flemme de tout vous raconter... *soupire*
Kyoya : *a même pas pris la peine de venir* (Aurélie : Je m'en occupe... *va le chercher et le traîne sur trois kilomètres*) Je vais te tuer ! *furieux* Mon nom est Kyoya Tategami, et je suis votre pire cauchemar !!! Léone ! *fait apparaître une tornade* (Tous : Nom du Diable mais arrêtez le !!! | Aurélie : Je m'en occupe... *dissipe la tornade et fout une claque magistrale à Kyoya*)

2. [4], quel est le crush de [2] et que penses-tu de lui/elle ? Si [2] n'en a pas, qui irait le mieux avec [2] ?
Mayu : M'en fous d'elle... C'est une malade mentale qui devrait être dans un asile depuis longtemps... Et en plus elle est bien trop folle pour avoir un crush... Mais je crois qu'elle a des vues sur Nile depuis que Yuki à écrit son one-shot spécial Halloween complètement nul...

3. [1] propose à [6] de sortir avec lui/elle. [6] ne semble pas très intéressé par l'offre de [1], accepte-il/elle quand même ?
Nile : *extrêmement rouge* Kyoya, tu veux sortir avec moi ?
Kyoya : *pense* Je dois résister, je dois résister... Je ne dois surtout pas avouer que je l'aime... *prend un air désintéressé* OK, si tu veux...

4. La curiosité pousse [3] à lire le journal intime de [4]. Qui a t-il décrit sur [3] ?
Sakura : C'est pas de la curiosité, c'est juste que je dois savoir si elle représente un danger ou pas. Elle n'a rien écrit sur moi, par contre elle a écrit vingt-cinq pages sur Kyoya, franchement, quelle tapette ! Ça se voit trop qu'elle est amoureuse u.u

5. [5], que penses-tu de [2] ? Crois-tu qu'il irait bien avec [4] ?
Aurélie : La tarée est un peu... Tarée ^^'... Et Mayu est faite pour aller avec Kyoya, tout le monde le sait ^^

6. Tout le monde tombe amoureux de [6], et [6] sort avec [1] ? Quand [6] découvre-t-il que tout le monde l'aime et comment expose-t-il/elle le problème ? Est-ce que [6] embrasse quelqu'un ou les ignore tous ? Si oui, comment réagit [1] ?
Kyoya : *ignore tout le monde* Je m'en fous... *voit Mayu* Dégage de mon champ de vision, toi !
Mayu : Ta gueule !!!
Kyoya & Mayu : *s'embrassent (oui même si ils sont amoureux ils s'insultent xD)
Nile : *c½ur brisé* Kyoya...
Kyoya : M*rde ! *va réconforter Nile* Je te jure j'ai pas fait exprès !
Mayu : Mais Kyoya...
Kyoya : *pense* Je sais pas quoi faiiiiiiiire T^T !!!

7. Maison brûlée ! Tout le monde doit attribuer une action à une personne, Sauver, Tuer, Marier, Embrasser et Dormir Avec. Qui choisit qui ? Tout le monde doit choisir.
Nile : Je sauve Kyoya (Aurélie va sauver tout les autres), je tue Mayu, et je me marie, j'embrasse et je dors avec Kyoya ! *sans blague...*
La tarée : Je sauve tout le monde et puis je les tues et puis je les manges !!! Mouhahahahaha !!!!
Sakura : Je sauve personne, ils ont qu'à être plus forts et se sauver eux même, je tue les survivants parce qu'ils m'énervent. Et tout le reste, faut être une lavette pour le faire éè
Mayu : Je sauve Kyoya, je tue Nile et je dors avec Kyoya ! Et puis j'aimerais bien l'embrasser aussi... *rouge*
Aurélie : Je sauve tout le monde et je ne tue personne ! Vous êtes complètement fous... Je veux bien dormir avec Mayu parce qu'elle est la fille la plus normale (même si de toute façon je ne dormirais pas, je n'ai pas besoin de dormir), et le reste... *complètement bloquée*
Kyoya : *se barre* Ciao, cramez bien !
Nile & Mayu : Kyoyaaaaaaaaaaaaaa !!!!
Kyoya : *revient sur ses pas, les mets en sécurité et repart*
Yuki : Mais !!! T'es sûr que tu veux pas épouser l'un des deux ?
Kyoya : *réfléchis, reviens, les embrasse successivement tout les deux et les prends par le bras* C'est où la mairie ?
Yuki : Je l'avais bien dit que la monogamie c'était nul !
Nile & Mayu : Je suis pas d'accord --'...

8. Qu'est-ce que [5] pense de son choix ? Est-ce que quelqu'un est déçu par ce choix ?
Aurélie : C'est la meilleure chose à faire !
Nile : Moi j'aurais bien aimé qu'elle tue Mayu...
Mayu : Pfff ! Elle aurait dû tuer Nile !
Sakura : Faut vraiment être une chochotte effrayée par la mort pour faire ça !

9. Qui est la personne la plus chère aux yeux de [3] ?
Tous : *en ch½ur* Marie-Alissa ! (sa s½ur jumelle pour ceux qui savent pas)

10. [1] achète deux tickets de cinéma pour [6] et lui-même. [6] accepte t-il ? Pourquoi ou pourquoi pas ?
Nile : On va au cinéma ensemble ?
Kyoya : Mais je dois aller au restau avec Mayu... Rah mais vous êtes compliqués tout les deux ! Puisque c'est comme ça, je vais aller m'entraîner pour battre Gingka !

11. [2] est jaloux que [6] « sorte » avec [1]. [2] décide d'en parler à [4], quel est l'avis de [4] ?
La tarée : C'est mon Nile !
Mayu : Et c'est mon Kyoya ! J'ai une idée ! Pour qu'ils arrêtent de sortir ensemble, il suffit que *chuchote*
La tarée : Vouiiiiiiiiiii et puis ensuite je demanderais à Yuki de faire en sorte que Nile redevienne fou et on vivra heureux !!!! *se tape la tête contre un mur tellement elle est contente*

12. Quel est l'endroit préféré de [3] ? Dans quel contexte ?
Sakura : Les endroits calmes ou personne vient m'emm*rder.

13. [2] coiffe [6] et lui fait une coiffure totalement ridicule. Comment [6] réagit-il ?
La tarée : *repose ses ciseaux* Ta-dam !
Kyoya : Mais t'es malade ! Pourquoi t'as coupé ma queue de cheval, ça me donnait un style ! Léone !!! *refait apparaître une tornade*
Sakura : On aurait surtout dit une fille éè

14. [5], si tu devenais milliardaire, que ferais-tu de ton argent ?
Aurélie : En fait je suis déjà multimilliardaire, et j'utilise mon argent pour chercher comment soigner toutes les maladies du monde, j'en donne une partie à mes amis, j'en utilise un peu pour réaliser mes plans et le reste c'est mes économies ^^ !

15. Il y a des soldes sur les vêtements, [1] le voit et décide d'en acheter. Est-ce que c'est pour lui-même/elle-même ou quelqu'un d'autre ?
Nile : Kyoya, tu veux pas porter un uniforme de maid ?
Kyoya : Jamais !!!!!

16. [6], qui appelles-tu le plus souvent ?
Kyoya : Personne, tout le monde est ch*ant !!! Mais il y a bien quelqu'un qui m'appelle tout le temps... *entend son portable sonner et ne répond pas*
Benkey : Mais pourquoiiiiiiii il répond jamais ?!!!!!! Il doit être en danger !!!!! DARK BUBUBULL JE VAIS TE SAUVER KYOYA !!!!!!!!!

17. Les 6 Ocs doivent vivre ensemble, il y a trois chambres, deux chambres avec un lit double chacune. Une autre chambre possède deux lits simples. Qui dort avec qui ?
Sakura : De toute façon, je ne dors jamais. (ou presque)
Aurélie : Et moi je n'ai pas besoin de dormir non plus... Quand à la tarée, on l'enferme dans la cave, c'est plus prudent ^^' sinon elle va encore essayer de tous nous bouffer...
Nile : Je dors avec Kyoya !
Mayu : Dans tes rêves ! Il dort avec moi !!!
Kyoya : *se barre encore mais se fait rattraper par Nile et Mayu*
Nile : Il me préfère !!!
Mayu : Même pas vrai c'est moi qu'il préfère !!!
Benkey : *arrive en courant* KYOYAAAAAAAAAAAAAAA !!!!! C'est MOI qu'il préfère !!!

18. Tout le monde dort sauf [5], que fait-il une fois qu'il est fatigué ? Il va dans son lit où essaie de dormir avec quelqu'un d'autre ? Si oui, avec qui ?
Aurélie : Je ne suis jamais fatiguée ^^, c'est pas ma faute... Et je préfère ne pas dormir avec les autres o.o... Ils sont un peu trop... Un peu trop... Psychopathes.

19. [4] déprime à propos de quelque chose, qu'est-ce que [2] fait pour lui remonter le moral ?
Mayu : *hyper triste* Kyoya aime Nile et pas seulement moi...
La tarée : T'inquiète pas, je vais emmener mon Nile-chan super loin et puis on vivra heureux ensemble, et toi tu pourras être heureuse avec ton Kyoya !
Mayu : *sourit* Merci !

20. [6] décide de s'impliquer dans son couple avec [1], qu'en pensent les autres ?
Kyoya : Tu l'as toujours, cette uniforme de maid ? *sourire pervers*
Nile : Euh, oui... Tu veux enfin le mettre *^* ?
Kyoya : *sourire encore plus pervers* Non, toi tu vas le mettre... *le lui fait enfiler de force* Tiens toi bien parce qu'on va faire des acrobaties !
La tarée : *saignement de nez de la mort qui tue*
Aurélie : *complètement figée*
Sakura : Tapettes...
Mayu : JE VAIS TE TUER, NILE !!!!!!!!!!

21. [3] est amoureux de [4] mais n'ose pas lui en parler. [3] en parle à [1]. Qu'est que [1] conseille à [3] ?
Sakura : Moi, amoureuse ?!!!!! Qui est le crétin qui a dit ça ?!!!!! Je vais le tuer !!!!

22. [2], comment appelleras-tu tes enfants ?
La tarée : Mes enfants ? Je veux pas en avoir... Quoique ça ferait des réserves de nourriture... Quelqu'un veut me mettre en cloque ?!!!! *fou rire hystérique*

23. Quel est votre animal favori à chacun ?
Nile : Le Dieu du ciel, qui garde un ½il sur le Soleil et un sur la Lu...
Tous : Ta gueule u.u
La tarée : Les humains sont les meilleurs !!! (comme vous vous en doutez, elle parle de les manger)
Sakura : Un animal ? Je déteste les animaux...
Mayu : Mon Dragoni *o*
Aurélie : Euh... Tous ?
Kyoya : Le seul animal qui mérite que je l'apprécie, c'est le roi des animaux !

24. Au final, que penses [6] de sa relation avec [1] ? Aimes-t-il/elle vraiment [1] ?
Kyoya : Non je m'en fous de Nile u.u
Nile : Mais... *air choupikawaii*
Kyoya : *pense* Je dois résister...
Nile : *air encore plus choupikawaiicute*
Kyoya : *lui fait un câlin et l'embrasse* Je t'aime !!!
Yuki : *prend une photo* Ouah *q* *voit le regard noir de Kyoya* Euh... Au revoir ! *fuit*

25. Avez-vous aimé ce meme ?
La tarée et Yuki : *fou rire hystérique et incontrôlable* Oui, j'ai adoré !!! C'était trop marrant !!!!
Aurélie : C'était divertissant... Si on ne le prend pas au sérieux ^^'
Sakura : Non, c'était complètement débile ! En plus j'ai perdu un temps pas possible, vraiment... Comme si j'avais que ça à faire !!!
Kyoya : *se barre*
Nile & Mayu : *trop occupés à s'étriper pour répondre*
 
 
Et enfin, je tague... *suspense* Personne ! C'est pas ma faute si je suis la seule personne que je connaisse qui soit aussi nombreuse dans sa tête *phrase pas claire* Si vous voulez être tagués, vous avez qu'à me le demander !
Aurélie : C'est pas comme ça que ça marche --'

Tags : Tag