Kyoya-Beyblade
Profile

Blog de Kyoya-Beyblade

Bonjour/bonsoir/bonne nuit/bonne après-midi/bo...

    En vrai Star Wars 8 c'est bien... À part le fait que Kylo Ren (mon babbuuh) ne soit pas devenu gentil et/ou Rey méchante. Ça, ça fait chier. (Yesterday at 5:10 PM)

  • 3191 visits
  • 156 articles
  • 2276 hearts
  • 3265 comments

Henna Valdez 09/04/2016


J'ai dessiné Henna (il y a deux semaines, mais j'avais la flemme de poster mon dessin -_-) ! Enfin... Je crois...
La Voix : Pourquoi, tu crois ?
Parce que j'ai pas les droits d'auteur, donc si on me fait un procès, j'aurais qu'à dire que c'était pas elle ! De toute façon c'est même pas ressemblant...
La Voix : Mais pourquoi quelqu'un te ferait un procès ?
Je sais pas.
La Voix : ... En fait, j'aurais pas dû poser de question, puisque j'avais déjà ma réponse.
Et c'est quoi cette réponse ?
La Voix : "Cherche pas, c'est Yuki, elle n'a pas de logique."
......... Tu vas mourir.
La psychopathe : *lèche son couteau, puis le pointe sur la Voix*
La Voix : Euh... Depuis quand elle a un couteau elle ? *se rend compte que c'est pas le moment de se poser des questions et fuit*
La psychopathe : *la poursuit*
Nick : Quand même, c'est dingue qu'elle ne l'ait toujours pas attrapée...
Si tu m'avais déjà vue courir, tu trouverais ça parfaitement normal.
Nick : ......... Bref, pourquoi tu dessine Henna alors que tu as des tonnes de personnages qui t'appartiennent et que tu pourrais dessiner ?
C'est simple ! *grand sourire* L'herbe est toujours plus verte dans l'assiette du voisin !
Nick : *serre Yuki dans ses bras* Tu sais que je t'aime, cousine ?
Dream : *dans un coin de la pièce, tellement légèrement jalouse qu'elle pète une table*

Tags : Henna Valdez (?)

Envers et contre tous : chapitre 10 21/04/2016

(l'image viendra quand j'aurais de la connexion)
 
OMG C'EST DÉJÀ LE CHAPITRE 10 !!!
La Voix : T'avais atteint le chapitre 32 pour ta fiction avec Sakura... C'est pas rien, 10 chapitres ?
Oui mais je pensais pas atteindre le chapitre 10 d'une fiction que des gens LISENT TwT...
La Voix : OK... Ça faisait tellement longtemps que j'étais pas apparue que j'avais oublié à quel point tu étais tarée. Maintenant, moi, la Sainte Voix, incarnation du Dieu ultime, regrette un peu d'être retournée te voir, Yuki... Mais en tant que Sainte Voix, sept fois ressuscitée, je peux te supporter...
Seulement sept fois ? J'ai dû mourir et ressusciter un bon milliard de fois...
La Voix : *regarde Yuki bizarrement* Tu as bien changé, Yuki, tu as bien changé...
 
 
PDV Kyoya Tategami (et estimez vous heureux que j'aie pas mis le point de vue du cactus !!! -parce que j'en suis capable-) :
Je marche rapidement dans une ruelle sombre, le visage à moitié caché par mon manteau. À l'intérieur de celui-ci, trois cents euros en liquide. Un tiers est mon salaire, et le reste va me servir à acheter... Ce pour quoi j'ai été forcé de venir. J'ai négocié tant que j'ai pu à propos de la quantité d'argent que j'allais gagner, mais je n'ai pas réussi à monter plus haut.* Je me suis bien fait avoir... Si qui que ce soit apprend ce que je fait, je risque la prison. Mais je n'ai pas réellement le choix. J'arrive enfin au lieu de rendez-vous, où un homme semble attendre.
<<-Docteur Ziggourat ? Je demande, tentant de paraître le plus naturel possible.
-C'est bien moi. Répond-il d'une voix nasillarde et agaçante.**
-Je viens de la part de Doji. Vous avez la marchandise, j'espère ?>>
Il a un petit rire.
<<-Qu'est ce qu'il y a de si drôle ?
-Toi, petit... Tu parles comme si l'on était dans une série. Mais tu sais, les vrais dealers ne sont pas du tout comme ceux que l'on voit dans les films... Tu l'apprendras bien assez tôt.
-Je ne veux pas l'apprendre. Contentez-vous de me donner ce pour quoi je suis venu, que je puisse rentrer chez moi.>>
Il sourit, d'un sourire pervers*** de criminel endurci, et me passe un sachet rempli de poudre blanche. Je le glisse dans la poche de mon manteau, paye et me dépêche de retourner chez Doji. Il est hors de question que je garde de la drogue chez moi, quoi qu'il arrive. Je soupire. Comment ai-je pu être réduit à devoir dealer, et pour cette ordure de Doji en plus ? Et le pire, c'est qu'il le savait... Il savait que j'allais être obligé de revenir vers lui, même si j'avais promis le contraire, un jour ou l'autre...
[flash-back]
Ma mère sort de sa chambre, en chemise de nuit, les cheveux en désordre et en boitant légèrement.
<<-Il est revenu ?! Je m'énerve aussitôt.
-Oui... Murmure-t-elle tristement. Oui, il est revenu.
-Et il t'as encore fait des choses ?!
-Oui.
-Maman !!! Je m'exclame.>>
Je suis tellement furieux que je me mets à trembler.
<<-Je t'avais pourtant interdit... Interdit de le laisser rentrer ici à nouveau !
-Kyoya, je t'en supplie... Cette situation est déjà suffisamment difficile pour moi, n'en rajoute pas...>>
Elle fond en larmes. Doji... Je vais le tuer. J'entre dans la chambre, et claque la porte. Il est affalé sur le lit, en peignoir, en train de fumer une cigarette. Je m'avance vers lui, l'empoigne par le col et hurle.
<<-Doji, espèce de sale ordure !!! À cause de toi, ma mère pleure... Je vais te casser la gueule, enfoiré !!!>>
À ces mots, je lui donne un coup de poing dans le visage et le jette par terre. Il saigne abondamment du nez, et pourtant, il rit.
<<-Tu es fort, Kyoya... Et un jour, cette puissance m'appartiendra...>>
Je lui crache à la figure, mais il essuie sa joue et continue.
<<-Pas besoin de faire ce genre de choses... Répugnantes ou de me regarder ainsi. Si tu y tiens, je vais la laisser, ta chère petite maman... De toute façon, ce n'est pas comme si je l'aimais... Mais crois-moi, un jour tu reviendras me voir en rampant, tu me supplieras de t'aider, et j'accepterais de te donner mon secours, rien que pour le plaisir de te voir être forcé de ravaler ta fierté et de t'humilier. Car tu n'es qu'un raté, fils d'une ratée alcoolique. Et même si tu prétend être mieux que ça, tu ne seras jamais qu'un raté.>>
À ces mots, il me tend un gros paquet de billets, et s'en va. Je les jette rageusement par terre, car je sais très bien que je ne peux pas les refuser. Je le hais... Quoi qu'il arrive, je ne demanderais jamais son aide.
[fin du flash-back]
Rien que d'y repenser, j'ai à nouveau envie de le tuer. J'ai quitté la maison deux semaines après ça, parce que j'avais compris depuis longtemps que j'étais un poids pour ma mère, mais qu'auparavant, j'étais obligé de rester pour vérifier qu'elle ne faisait pas de bêtises. Et encore, elle trouvait le moyen d'en faire dès que je m'absentais. Je savais que c'était pour gagner sa vie qu'elle faisait ça, mais je ne le supportais pas. D'ailleurs, si elle recommençait, j'agirais exactement de la même manière. Et si j'avais encore attendu une quinzaine de jours, c'était pour être sûr qu'il ne reviendrait pas. Il ne l'a jamais fait. J'ai encore du mal à accepter que c'est moi qui suis retourné le voir. J'entre dans l'immeuble, cette fois sans être arrêté par le vigile, et me dirige droit vers le bureau de Doji. Je lui donne le sachet en réprimant une envie de le lui jeter à la figure, et m'apprête à partir avant qu'il ait pu dire un mot, mais il est plus rapide que moi.
<<-Félicitations, tu as réussi... Je n'en attendais pas moins de toi. Au fait, la prochaine livraison sera dans cinq jours, à vingt heures... Je compte sur toi pour ne pas être en retard. Fait-il avec un sourire triomphal.>>
Je grogne en guise de réponse, et m'en vais. Je ne supporte pas ce type... Mais pour l'instant, j'ai un autre problème. Henna va me demander ce que je faisais, et j'ai intérêt à trouver une bonne excuse.
 
 
 
*Je me comprend.
**Oui, je n'aime pas beaucoup le docteur Ziggourat, comment avez-vous deviné ?
***Pas dans le sens sexuel du terme, juste dans le sens, hum... Hum... Euh... Je me comprend --'
La Voix : Au fait... Ça veut rien dire, "criminel endurci" !
Chuuuuut le leur dit pas ! C'est un secret !
Bon, j'ai écrit ça comme cadeau d'anniversaire (en retard, mais bon, les cadeaux d'anniversaire en avance, il paraît que ça porte malheur, c'est le crétin qui fait semblant -?- de me draguer qui me l'a dit) pour ktn... Et, nom de Dieu... Il faut que je dorme XoX !!! *se met à pleurer* Si je dors pas, je vais devenir folle T^T !!!
La Voix : Rassure-toi Yuki, tu es déjà folle depuis bien longtemps.
*se met à se cogner frénétiquement la tête contre le mur de sa chambre en chantant* On est tous défoncés, défoncés, défoncés ! On est tous défoncés, défoncés, défoncés ! Venez on va danser, va dan...
Nick : *la coupe* Oh mon Dieu Yuki a pété un câble !!!
Kalys : Pfff, ça se voit que tu la connais pas. Ça, c'est son état normal.
Nick : *complètement choqué*
Je vais dominer le monde et forcer tout le monde à monter sur des Nyan-cats en dansant et en mangeant des yaourts banane-framboise bouhahahahaha !!!
Nick : Et...
Mamie Detravers : Toujours son état normal.
Aaaaah oui et puis désolée à... Euh... Faut vraiment que t'arrête de changer de pseudo toutes les cinq minutes s'il te plaît, parce que moi je m'y perds -_-' ... Bon bref à la créatrice d'Ulrich, j'ai pas eu le temps de terminer l'OS que j'avais dit que j'écrirais, j'en ai écrit à peu près un tiers, mais en ce moment j'ai pas énormément de temps --' mais promis, dès que je l'ai fini je te donne le lien si ça t'intéresse toujours ^^
... Enfin, à part que ma Livebox est morte, donc je n'ai plus de connexion (là mon père m'a fait un partage de connexion, mais il n'est d'accord que pour cinq minutes), et du coup je ne peux plus aller sur Internet à moins qu'il n'y ait une urgence extrêmement urgente...

Tags : Envers et contre tous - Fiction - Chapitre 10

In the claws of the devil 25/04/2016

Attention, the one-shot est déconseillé aux âmes sensibles ! Alors, s'il y a des âmes sensibles, allez plutôt jouer à La souricière ^^!

PDV Kyoya Tategami :
J'ouvre difficilement les yeux. Où suis-je ? Pourquoi est-ce que tout mon corps me fait souffrir ? Je regarde autour de moi. La pièce où je me trouve est vide. Les murs sont gris et métalliques. Je tente de me lever, mais remarque que je porte des menottes aux mains et aux pieds, attachées respectivement à la chaise de bois sur laquelle je suis assis et au sol. Qu'est ce que ? Soudain, j'entend un petit rire venant de derrière moi.
<<-Alors, tu es enfin réveillé, Kyoya ?>>
Je reconnais aussitôt cette voix. C'est celle de la meilleure amie de Mayu, comment s'appelle-t-elle, déjà ? Ah oui...
<<-Ludvina ?
-Quoi ?
-Aide-moi à me libérer, je t'en supplie !
-Ne me dis pas... Ne me dis pas que tu as oublié ?!>>
Elle hurle presque.
<<-Oui, effectivement, je ne me rappelle pas de pourquoi ni comment j'ai atterri ici... Tu le sais, toi ?
-Bien sûr...
-Vraiment ? Alors, peux-tu me dire ce qui m'est arrivé ? Oh, et... Où est Mayu ? Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai l'impression qu'il lui est arrivé quelque chose...>>
Elle émet un grognement rageur, et se place devant moi. Mon souffle se coupe en la voyant. Ses longs cheveux noirs, sa robe et ses mains sont couvertes de sang.
<<-Tu veux savoir où est passée ton ex-petite amie ?
-Ex... Mais...
-Et bien, elle est là !>>
Tout en disant ces mots, elle s'est baissée et a pris quelque chose qui se trouvait derrière moi. Une fois sa phrase finie, elle se relève. En voyant ce qu'elle tient, je ne peux m'empêcher de hurler. La tête... La tête... Elle porte la tête de Mayu, sanglante et séparée de son corps... Alors, je me souviens de tout. Tout a commencé quand j'ai surpris une conversation entre ma petite amie et Ludvina. Cette dernière tremblait et semblait au bord des larmes. D'une petite voix, elle a avoué qu'elle m'aimait depuis toujours. Puis, avant que Mayu n'aie pu dire quoi que ce soit, elle lui a demandé une faveur inacceptable... Elle lui a demandé de me quitter pour qu'elle puisse m'épouser et que nous vivions heureux ensemble jusqu'à la mort. Mon c½ur, choquée et triste, a refusé en s'excusant. Alors, Ludvina s'est mise en colère, je ne l'avais jamais vue furieuse à ce point. Elle a sorti un couteau d'un des replis de sa robe, et a poignardé Mayu par surprise. J'étais trop tétanisé pour bouger, et avant que j'aie pu faire quoi que ce soit, mon amour était déjà morte. Alors, cette espèce de tarée a léché le sang sur son arme, puis s'est assise à côté du cadavre de sa victime, et l'a décapitée. J'ai détourné le regard, à deux doigts de vomir. Une fois qu'elle eut fini sa tâche macabre, elle a dû se lever, car j'ai entendu ses pas se diriger vers moi. Je me suis placé en position d'attaque, prêt à me jeter sur elle dès qu'elle passerait. Mais elle s'est mise à parler.
<<-Mon chéri, tu l'as vue ? Cette menteuse... Elle a réellement voulu te tromper jusqu'à la fin... Comme si elle t'aimait vraiment ! Cette tentatrice... Mais c'est moi que tu veux, je le sais... Te souviens-tu de notre rencontre ? Pas quand Mayu nous a introduit, bien sûr... Mais avant ! Te rappelle-tu ? J'avais six ans, et toi sept... Tu m'avais offert cette petite fleur blanche, et tu m'avais dit que j'étais la plus jolie fille que tu avais jamais vu, et que tu m'aimais beaucoup... Je l'ai toujours, ce cadeau que tu m'avais fait... La preuve de ton amour pour moi... Elle t'a séduit et t'a aveuglé, mais je sais bien que tu n'a jamais oublié, malgré tout, que c'est moi dont tu es amoureux, au fond de toi... N'empêche, c'est triste que j'ai été obligée de me débarrasser d'elle comme ça, la pauvre... Elle n'était pas si méchante... Mais elle ne voulait pas te laisser partir, alors j'ai dû la faire disparaître de ton chemin... Maintenant, tu peux accepter mon corps, mon esprit et mon âme... Et enfin avouer tes véritables sentiments... Je sais que tu m'entends, que tu es derrière cette porte entrouverte... Alors, vas-y ! Dis-le !>>
Je n'ai rien répondu. Trop de pensées se bousculaient dans mon esprit pour que je puisse faire quoi que ce soit. Mais soudain, une prit le dessus. <<Ludvina a tué Mayu, elle doit payer.>> Alors, je me suis jeté sur elle. Nous sommes tous deux tombés à terre. J'ai commencé à tenter de l'étrangler. Elle se débattait de plus en plus fort, et soudain, plus rien. Son corps était inerte. Je me suis rendu compte de ce que j'avais fait, et j'ai regretté. J'ai tout fait pour la réanimer, tout. Enfin, son bras a eu un soubresaut, et elle s'est réveillée. Elle a toussé à en recracher ses poumons, puis s'est mise à haleter. Enfin, quand elle eut à peu près repris sa respiration, elle s'est tournée vers moi. Je n'ai pas compris la signification de cette lueur étrange dans son regard, jusqu'à ce qu'elle me poignarde et que je perde connaissance. Ludvina... Je ne sais pas ce qui m'est passé par la tête. J'aurais dû l'achever quand j'en avais l'occasion. Mes yeux doivent refléter toute la haine du monde, car elle sourit.
<<-Tu te souviens ? Bien... Mais ne me regarde pas comme ça ! J'étais obligé de te mettre hors d'état de nuire pour un court moment... Le temps que tu comprenne que si je l'ai tuée, c'était pour ton bien !
-Tu es complètement folle !
-J'ai bien fait de t'attacher... Tu es vraiment lent à la détente.
-Tu as tué Mayu ! Tu as... Tu as tué la femme de ma vie ! Je ne te le pardonnerais jamais ! Je hurle, en larmes.>>
Son visage s'assombrit, et elle se met à crier aussi.
<<-C'est moi, la femme de ta vie ! Pas elle ! Pourquoi ne veux-tu pas comprendre ?!
-Tu crois vraiment... Tu crois vraiment qu'une tarée comme toi... Pourrait être aimée par qui que ce soit ? N'importe qu'elle personne n'ayant ne serait-ce qu'un brin d'intelligence et de logique ne voudrait avoir une place dans ton c½ur ! Tout ce dont j'ai envie en ce moment, c'est de te cracher dessus et de t'étrangler !>>
Je tremble de douleur et de rage. Les mots ne me viennent même plus, la souffrance que je ressens et la haine que j'éprouve à l'égard de Ludvina sont simplement indescriptibles. Je veux la tuer, je veux qu'elle paye, je veux qu'elle meure. Je tire sur les menottes, me débats de toute mes forces, encore et encore. Il faut qu'elles se brisent, je dois me délivrer, je dois me délivrer et la massacrer, la décapiter comme elle l'a fait avec Mayu, ou pire encore.
<<-Arrête ça. Supplie-t-elle d'une petite voix.
-Libère-moi, alors.
-Je ne peux pas. Il faut que tu comprenne d'abord.
-C'est toi qui dois comprendre ! Je te hais plus que tout, tu es pire que la Mort elle-même !
-Non... Si c'était le cas, tu m'aurais achevée... Mais tu ne l'as pas fait. Tu m'as laissée en vie.
-Oui, parce que je ne suis pas un monstre comme toi ! Seulement, maintenant, j'ai réalisé que tu n'es pas humaine, et je n'aurais aucun scrupule à arracher ta misérable vie à ton corps.
-Ce n'est pas vrai, notre amour est écrit ! C'est ton avenir, c'est notre avenir ! Tu peux fuir ton destin, mais tu ne peux pas t'en cacher... Bientôt, ton âme m'appartiendra...
-C'est faux. Ce ne sont que des prétextes. La vérité, c'est que tu n'es qu'une gamine égoïste qui croit que ses sentiments sont réciproques parce que ça l'arrangerait. Mais même si nous étions les deux seules personnes restantes sur Terre, je ne t'aimerais pas.>>
Elle commence à sangloter. Je la regarde avec haine, non... Avec indifférence. Car je sais que cela lui fera bien plus mal. Elle plonge ses yeux dans les miens, et recule aussitôt.
<<-Kyoya, je... Je... Tu ne m'aimeras jamais, je me trompe ? Demande-t-elle, d'une voix faible et tremblante.
-Jamais. Je répond d'un ton froid et hautain.
-Alors... Si tu ne m'aimes pas dans la vie... Tu m'aimeras dans la mort.>>
Ces dernières paroles ont l'effet d'un coup de pistolet. Mais, avant même que cette douleur là s'estompe, une autre la remplace, bien plus réelle cette fois ci. Du sang s'écoule de ma gorge dorénavant tranchée, bien trop rapidement. Je vais mourir. Je meurs. Dans quelques secondes, je serais mort. Et la dernière chose que je vois est Ludvina, qui s'écroule sur le sol après s'être ouvert les veines. Je vais te rejoindre, Mayu...
 
 
 
... Tout est dit, non ? Vous avez compris la vraie nature de Ludvina ? Bien... Comme ça, vous serez prévenus si elle apparaît dans mes prochains écrits... Ludvina est une fille très gentille, mais si vous touchez à la personne qu'elle aime (donc, Kyoya... même si il peut arriver qu'on se demande si la personne qu'elle aime est Kyoya... ou Mayu --'), elle se met très en colère... Et peut même aller jusqu'à tuer cette personne... Donc, oui, Mayu est l'exemple parfait d'une tsundere, et Ludvina est l'exemple parfait d'une yandere.
Nick : Mais pourquoi t'écris des OS comme ça, cousine ?
Parce que j'ai regardé trop de vidéos sur des jeux d'horreur et que j'ai écouté trop de chansons de Yandere u.u

Tags : In the claws of the devil - One-shot

Taguée pour la deuxième fois 26/04/2016

Et voilà, je me suis encore faite taguer... Par The-HultraFox... J'aime la vie... *va se noyer dans un verre d'eau*
 
 
Les règles :
- Poster les règles sur son blog.
- Décrire 11 choses sur soi.
- Répondre aux 11 questions et en créer de nouvelles pour les personnes que vous taguerez
 
 
 
11 choses sur moi :
1. Je vous jure, je prend pas de LSD en vrai, je suis comme ça naturellement
2. Je suis bisexuelle (et j'assume, m*rde !)
3. Je tombe très souvent tout le temps amoureuse des psychopathes (et j'assume)
4. J'aime bien faire des listes et des classements
5. J'ai vingt-neuf personnalités multiples
6. Je suis une sadique
7. Je crois que je dormirais jamais avec tout ce que j'ai à écrire, plus ce tag...
8. *prend une tronçonneuse et coupe Damian en morceaux* Ben quoi, j'avais promis à ktn que je ferais ça...
9. J'ai un kigurumi panda et il est trop doux :3 !!!
10. Je suis une tsunyandere, en gros je suis à la fois une tsundere et une yandere
11. Je suis tellement paradoxale que mon double maléfique (donc l'exact opposé de moi) est pareil que moi mentalement parlant '^'
 
 
 
Les questions qu'on me pose :


1- Ton vrai prénom (si tu veux pas le donner, donne ton âge ;) )
... Je m'appelle 17 ans.
 
2- Tes couleurs préfère ^^
Noir profond, blanc pur et rouge sang. #couleursdespsychopathes
 
3- Ton plat / gâteau / SeQueTuVeuxTantQueSaSeMange préféré
Fondant au chocolat *^*
 
4- Ton animal préféré (oui, il y a beaucoup de préféré ^^)
Mon animal préféré est le chat, ensuite le renard polaire, ensuite le lapin, ensuite le hamster, ensuite le serpent, ensuite la souris et ensuite le renard normal *oui j'avais envie de dire tout ça même si c'était pas demandé* (non j'avais pas remarqué xD)
 
5- Ton proverbe préféré
Je connais pas de proverbes. (Enfin si, je connais "En avril, ne te découvre pas d'un fil et en mai blablabla" mais c'est nul comme proverbe ><) Alors je vais plutôt dire ma citation préférée. C'est <<Ce que je dis n'est jamais clair, ou alors c'est clairement dingue.>> (oui c'est une de mes citations et oui je suis conne) Sinon c'est <<Vivre est la chose la plus rare du monde. La plupart des gens se contentent d'exister>> et <<Une meilleure amie, c'est une s½ur que la vie a oublié de te donner.>>...
 
6- Un truc au pif
Mon nez.
... OK je sors.
 
7- Le truc que tu a fait et dont tu est le plus fier !
Avoir réussi à me faire des amies. Bon, c'est surtout elles qui ont fait les efforts, mais j'en suis quand même fière parce qu'elles sont toutes géniales ❤
 
8- Le truc que tu a fait et dont tu est le moins fier !
... Avoir essayé de me suicider.
 
9- Je sais pas... Ta plus grosse bêtise
Aucune idée, mais mon frère m'a dit que c'était d'être née. (en fait si je sais... voir question 8...)
 
10- Le truc le plus fou que tu veux faire mais que tu fera jamais
Me marier avec tous les 136 personnes dont je suis amoureuse #lafoliec'estcool
 
11- DjeifhxhziqcdhxodixmzvfofjzbdogbfpzhdvxkkscddirkxvodcfjelwvSlejoxghkudjfovbdblzkdvdhxjfvgm !!! Ton avis sur homosexualité et l'homophobie !!!
... Chuis bisexuelle. *tout est dit*
 
 

Les questions que je pose :

1. Bon bah... Je vais commencer par dire bonjour, déjà. Bonjour, ça va ?
2. Coca ou Ice Tea ? (cherche pas à comprendre pourquoi je pose cette question)
3. Bain ou douche ? (cherche pas...)
4. Pour toi, c'est mieux d'être psychopathe ou d'être sadique ? (vraiment, NE CHERCHE PAS)
5. Tu n'es pas fatigué(e) ? Parce que moi si (ça explique les questions que je pose d'ailleurs)
6. C'est quoi ta musique/chanson préférée ? Et t'es obligé(e) de me le dire parce que je vais te dire les miennes en ce moment ! C'est Beauty Underneath, Love the Way you Lie et I can't decide (if you should wether live or die) ! (pourquoi j'écoute ça moi ???)
7. Euh... Tu préfère te marier avec quelqu'un que tu n'aimes pas ou ne rien pouvoir faire avec personne, même pas un ptit câlin ? (je sais pas si ma question est compréhensible, je sais juste qu'elle est bizarre --')
8. C'est quoi ton plat préféré ? (moi, réutiliser les questions qu'on m'a posées ? nan...)
9. Euh... Euh... Tu préfère être bloqué dans un corps d'enfant de six ans ou dans un corps de personne de soixante-dix ans ?
10. Je sais pas moi... C'est quoi ton signe astrologique ?
11. Tu trouves mes questions bizarres ou ça va ? (Bon je sais déjà que tu vas dire qu'elles sont bizarres mais c'est pas grave)
 
 

Les tagués :
The-HultraFox (oups... aurais-je oublié de dire que je crois en la vengeance ?)
ktn-love (désolée TwT je sais qu'en plus tu t'es fait taguer aussi par The-HultraFox, mais qu'est ce que tu veux que je te dise ? la vie, parfois, c'est de la m*rde)
MadHatter ou xEcho (ou sur n'importe lequel de tes blogs en fait, fais ce que tu veux)
Le-Labyrinthe-Newt
Love-Drawing-Paint
Inazuma-et-autres-mangas
Yu-Tendo
Annexmangas


 
... Bon ben c'est déjà pas mal !
Jennifer : Attends ! Je suis volontaire !
Euh... Toi sois gentille et sors de ma tête -_-

Tags : Tag - Taguée pour la 2ème fois

Discours de motivation : après avoir lu ce discours, vous trouverez son auteure tellement c*nne qu'à côté, vous vous sentirez absolument génial(e) !!! 29/04/2016


... Faudrait que je fasse motivationneuse professionnelle moi xD je suis tellement positive et... Oh mon Dieu c'est quoi ce discours de m*rde ?!!! (Ce discours était déjà bizarre dans le contexte où il était, mais là...)
 
 
Tu penses que tu ne peux faire confiance et ne te confier à personne parce qu'ils te jugeront ? Ne t'inquiète pas, moi par exemple je ne te jugerais jamais quoi qu'il arrive ! (Parce que je suis pire que toi, ou que n'importe quel être humain d'ailleurs) Mais bref moi je te jugerais pas tu peux te confier à moi si tu veux ! ... Bon, je vais maintenant parler par expérience personnelle et je vais être tout à fait honnête : la vie peut ressembler à l'Enfer parfois, et même plutôt souvent, mais elle est pleine de bonnes surprises, et même si des c*nnards et des p*tes sont méchants avec toi ou que tu souffres, il y aura toujours des gens qui tiendront à toi, et il y aura toujours des moments où tu te sentiras juste... Bien. Alors, je te promets que si tu prend la vie du bon côté, tout ira mieux. J'ai été dans une situation où ma vie était un cauchemar et où j'avais peur de me confier aux autres, mais je l'ai fait (bien malgré moi il faut l'avouer) et tout est allé beaucoup mieux, car j'ai eu la chance que la personne à qui je m'étais confiée soit très gentille et maintenant c'est ma meilleure amie et je peux plus me passer d'elle. Alors je ne te dis pas que tu ne vas pas être jugée par les gens en te confiant à eux, c'est le hasard qui décide si tu tombes sur quelqu'un de compréhensif ou sur quelqu'un qui n'a pas de c½ur, mais je te dis juste que tu devrais vraiment faire confiance aux gens, et je ne sais pas pour les autres, mais saches que moi tu peux me faire confiance. Désolée pour mon discours, je dois avoir l'air ridicule, mais je pense vraiment que la vie est pleine de bonnes surprises, et j'ai dû passer par un sacré paquets de trucs que je ne souhaite pour la plupart à personne de vivre pour m'en rendre compte, alors si je peux éviter à quelqu'un, rien qu'à une personne, de passer par le même chemin que moi, et bien je ferais tout pour lui éviter de passer par là. Surtout si cette personne est aussi géniale que toi.

Tags : Discours de motivation pour personnes dépressives