Kyoya-Beyblade
Profile

Blog de Kyoya-Beyblade

Bonjour/bonsoir/bonne nuit/bonne après-midi/bo...

    En vrai Star Wars 8 c'est bien... À part le fait que Kylo Ren (mon babbuuh) ne soit pas devenu gentil et/ou Rey méchante. Ça, ça fait chier. (Yesterday at 5:10 PM)

  • 3190 visits
  • 156 articles
  • 2276 hearts
  • 3265 comments

Pires amis ou meilleurs ennemis ? 17/06/2016

(oui je détruis le caractère de Kyoya À CHAQUE FOIS que j'écris un one-shot)
Ce truc est tellement le bordel... C'est même pas un OS en fait, c'est un délire... Et je sens que je vais rapidement l'enlever de là et le mettre sur Wattpad, dans "Les autres vont se pendre", avec mes autres délires... D'ailleurs, c'est tellement débile et nul et un délire que je vais pas prévenir mes prévenus que j'ai écrit ça u.u


 
 
 
PDV inconnu :
-"Mayu était tranquillement assise à sa place dans le fond de la classe. Kyoya arriva tout aussi tranquillement, fit mine d'aller s'installer, mais hésita au dernier moment, marqua une pause, sembla avoir une illumination, se plaça juste derrière la jeune fille aux cheveux mauves et lui versa sur la tête la bouteille d'Ice Tea qu'il tenait à la main. Celle-ci poussa un cri et se leva, furieuse.
<<-Si ça peut te rassurer, c'est du zéro. C'est meilleur pour la peau. Fit-il en éclatant de rire.
-Tu ferais mieux de commencer à fuir.>>
Il partit en courant sans pourtant cesser de rigoler, et elle le pourchassa jusqu'à ce que le directeur lui-même soit obligé de les séparer en leur donnant à chacun une heure de colle.
 
Après la fin des cours, ils allèrent chez Mayu, comme d'habitude. Kyoya s'assit sur la table.
<<-Ne te mets pas là. Je mange ici, je te signale, soupira-t-elle en posant deux canettes de Sprite et des biscuits juste à côté de lui pour le goûter.>>
Il s'allongea à moitié avant de prendre une des canettes et de se mettre à boire.
<<-Au fait... J'ai craché dedans. Annonça Mayu d'un ton solennel.>>
Kyoya recracha aussitôt tout ce qu'il avait dans la bouche, et se releva. Ils recommencèrent leur course-poursuite, cette fois avec les rôles inversés. En assez peu de temps, ils se retrouvèrent sur le canapé, Mayu allongée, et Kyoya au dessus d'elle, lui tenant fermement les poings pour l'empêcher de fuir.
<<-Tu vas me le payer !
-Non ! Attends ! Ce n'était pas vrai !
-Vraiment ? Demanda-t-il d'un ton plus que suspicieux.
-Non... Si... Euh... Tarte à l'abricot ?
-Arrête de changer de sujet et dis-moi la vérité !
-Tu ne le saurais jamais tant que tu ne connaîtras pas le goût de ma salive !>>
Et là, il y eut un long moment de silence. Mais ils n'ont rien fait, même pas un tout petit baiser, vous vous rendez compte ?! Alors, évidemment, je me suis légèrement mise en colère..."
-Attendez... Vous êtes en train de me dire que vous avez tabassé un enfant inconnu dans la rue parce que vous étiez énervés par vos voisins, qui apparemment, ne s'aiment pas du tout, ne se sont pas embrassés ?
-Hé ! D'abord, je les espionne depuis un an, et...
-Je pourrais mettre ça dans mon rapport.
-Monsieur Poulet...
-Monsieur le policier.
-Juste laissez-moi finir, d'accord ? Je les espionne depuis un an et croyez-moi, on ne dirait pas mais ils s'aiment !
-Pas d'après votre histoire. Et même, ce serait les pires amis du monde... Mais revenons à notre affaire.
-Non, non, non ! Ce ne sont pas les pires amis du monde, ce sont les meilleurs ennemis !
-Notre affaire...
-Monsieur Poulet, je suis désolée pour avoir frappé ce gamin. J'étais bourrée...
-Ah, parce qu'en plus vous étiez ivre sur la voie publique ?
-Fallait bien que j'oublie ma déprime...
-Alors que vous êtes mineure ?
-C'est un détail. Allez, monsieur Nuggets, on va dire que tu acceptes mes excuses et que je rentre chez moi, d'accord ?
-C'est hors de question.
-Mais comprenez-moi, je veux juste qu'ils finissent ensemble !
-Et moi, je veux juste faire mon travail.
-Monsieur KFC ? Monsieur Chickenwings ? Monsieur Curry ?>>
Et c'est là que j'ai fui, que je suis entrée par effraction chez mes voisins, que j'ai pointé un pistolet sur eux et que je les ai menacés de tirer s'ils ne se disaient pas qu'ils s'aimaient.
-Vous réalisez les ennuis que vous courez ?
-Oui monsieur Guacamole.
-Monsieur l'avocat.
-C'est pareil. Je réalise ce que j'ai fait... Mais ça en valait totalement la peine...>>
 
PDV neutre :
Kyoya et Mayu étaient assis sur le canapé de cette dernière, en silence. Alors que cela commençait à devenir sérieusement gênant, le jeune homme prit la parole.
<<-Dire que je pensais que mes voisins étaient bizarres...
-Ne m'en parles pas. J'espère qu'elle compte déménager, après ça.
-Et puis, même sans parler du pistolet ou du fait qu'elle entre chez les gens sans autorisation, c'était quoi, cette raison ?! Je veux dire, comme si on allait s'aimer juste parce qu'une tarée nous as dit de le faire...
-Oui, comme si je pouvais aimer un crétin comme toi !
-C'est toi, la crétine !>>
Il lui donna un coup très faible, pas méchant, puis le silence revint.
<<-Kyoya ? Finit par dire Mayu.
-Qu'est-ce qu'il y a ?
-Tu te souviens quand j'ai dit que j'avais craché dans ta canette ?
-Oui...>>
Elle resta un moment sans bouger, sans prononcer un seul mot, puis pris son courage à deux mains et embrassa son "meilleur ennemi". Celui-ci, un peu surpris au début, lui rendit son baiser.
<<-Maintenant que ça n'a plus d'importance... Commença Mayu une fois qu'il se furent séparés. C'est toi qui a ouvert la canette.>>
Kyoya la regarda avec de grands yeux, surprise avant qu'ils éclatent tous les deux de rire.
 
En regardant l'écran relié aux caméras qu'elle avait cachées chez sa voisine, Yuki ne pût s'empêcher de sourire.
<<-Ça en valait totalement la peine.>>
 
 
 
Bon, j'ai écrit ce truc chelou parce que ktn m'avait dit que les pires amis, ça n'existait pas, parce que j'ai l'esprit de contradiction et que j'avais trois heures d'étude. (bon je dis ça mais je l'ai écrit à trois cinquièmes dans la cantine, à deux cinquièmes chez moi et seulement à un cinquième en étude) Et j'aurais peut être pas dû l'écrire...

Tags : One-shot - Pires amis ou meilleurs ennemis ?

Seul (Sentiments : chapitre 1) 21/06/2016


Ce mini-shot -beh en fait non, premier chapitre- (pourri malheureusement) est une dédicace à tous les gens qui ont de sérieux problèmes avec l'amour que j'ai rencontrés. Et croyez-moi, il y en a eu beaucoup. Et je vais être honnête, je n'ai jamais compris le point de vue de ces gens là, et même si j'ai essayé de le comprendre en écrivant ce mini-shot, je ne l'ai toujours pas compris. Parce que moi, je pense que oui, je vais sûrement finir seule, et que oui, quand la personne que tu aimes le plus au monde te traite de pute, quand tu te prend un râteau, quand celui que tu aimes s'amuse à te détruire un peu plus chaque jour de ta vie, quand ton petit ami t'annonce qu'il t'a trompée manière totalement naturelle sans même s'excuser ou montrer un soupçon de remord, quand ton petit copain te quitte du jour au lendemain sans que tu l'aie vu venir, quand la personne dont tu es amoureuse t'humilie en public, quand elle te frappe, quand elle t'insulte, oui, ça fait mal, mais... BORDEL, ON S'EN FOUT !!! Tant qu'il y a un minuscule espoir que je finisse heureuse, je veux bien que mon c½ur soit réduit en miettes plusieurs fois ! Je m'en fous qu'on me fasse pleurer, qu'on me fasse mal, qu'on me détruise, qu'on me fasse tomber, je me relèverais et je continuerais à aimer ! Parce que... Si j'abandonne, je risque de rencontrer l'homme de ma vie, et de le laisser partir parce que j'aurais peur d'avoir mal... Et je ne veux pas que ça m'arrive, je ne veux pas passer à côté du bonheur par peur ! Je suis peut être complètement stupide, mais je pense qu'on ne peut pas être heureux sans prendre de risques... Le bonheur ne va pas juste venir frapper à la porte un jour, il faut lui courir après et, si on réussit à l'attraper, ne jamais le lâcher ! Et oui, on risque de tomber en le poursuivant, et même plusieurs fois, mais quand cela arrive, il ne faut pas rester par terre à pleurnicher et à dire qu'on a mal, il faut se relever et continuer à courir !
... J'ai encore fait une introduction plus longue que mon mini-shot... (premier chapitre...) Mais qu'est ce qui ne va pas chez moi >~< ?! Bon, bref, j'espère que vous apprécierez ce mini-shot (premier chapitre... et je crois que je devrais enlever la dédicace.) !
 
 
 
PDV Kyoya Tategami :
Je suis seul. Je l'ai compris maintenant, je suis seul au monde. Ça ne sert à rien d'essayer d'y changer quelque chose, je serais toujours seul.
Pourtant, je regrette... Je pensais réellement avoir changé, que j'étais enfin prêt. Pas comme la première fois...
 
[flash-back]
Mon portable vibre. Je l'attrape et me rend compte que j'ai un message de Ludvina, qui me dit simplement "Salut". Je réponds, et nous parlons pendant un certain temps, jusqu'à ce qu'elle me demande quand est-ce que nous pourrons nous voir. Je suis assez pris de court par cette question. Je n'y avais jamais réfléchis. Moi, notre relation actuelle me convient parfaitement, et je ne ressens pas le besoin de la rencontrer en réalité. Maintenant que j'y pense, je me rend compte que c'est étrange. Normalement, je devrais vouloir passer du temps avec elle, l'embrasser, la prendre dans mes bras... En fait, je n'ai aucune envie d'être avec elle, et je ne veux pas faire cinq cent kilomètres pour elle. Mais... C'est ma petite amie, alors pourquoi est-ce que je ne me sens même pas capable de prendre le train pour elle ? Est-ce que ça veux dire que... Je ne l'aime pas ? Je commence à sérieusement m'interroger. Oui, j'aime bien parler avec elle, je lui ai confié un ou deux secrets, et je lui ai répondu "Moi aussi" quand elle m'a dit qu'elle m'aimait, mais... C'est tout. Je me rend compte qu'en fait, cela ne me dérangerait pas réellement si elle disparaissait de ma vie. "Écoute, Ludvina... Il y a quelque chose que je dois savoir, et pour ça, il faut qu'on fasse une pause..." Je lui écris. Elle ne répond pas.
[fin du flash-back]
 
Cette fois, je croyais que c'était la bonne, j'aurais fait n'importe quoi pour elle. C'est elle qui n'a pas voulu...
 
[flash-back]
<<-Mila, j'ai quelque chose à te dire... Je... Je t'aime.>>
Elle éclate de rire, mais s'arrête en voyant mon expression.
<<-Oh mon Dieu, tu es sérieux ? Je... Je ne sais pas quoi dire... Je suis vraiment désolée, Kyoya... Je n'aurais pas du rigoler... C'était très déplacé, c'est juste que... Je... Je... Oh mon Dieu...>>
Je me contente de partir, le c½ur brisé et au bord des larmes.
[fin du flash-back]
 
Je lui ai avoué mes sentiments, et elle m'a rejeté. Peut être que je ne suis simplement pas fait pour être aimé, peut être que je suis juste trop égoïste ou trop pathétique. Ou peut être que l'amour n'existe pas. Je ne peux pas en être sûr, mais ce dont je suis certain, c'est que je ne tomberais plus jamais amoureux. J'ai déjà essayé, et ça n'a pas marché, alors pourquoi continuer ? J'en ai assez de souffrir et de faire souffrir les autres. J'abandonne. Je suis seul et je le resterais, et c'est très bien ainsi. Je sors des toilettes*, fais quelque pas dehors, et me heurte contre quelqu'un. C'est une fille que je ne connais pas, aux longs cheveux mauves. Je n'ai rien, mais elle, elle est tombée par terre à cause de la collision. Je lui tend presque machinalement la main pour l'aider à se relever, mais elle la repousse et se remet debout toute seule.
<<-Je n'ai pas besoin de toi. Par contre, tu pourrais regarder ou tu vas ! S'exclame-t-elle d'un ton colérique.
-Quoi ?! Tu es aussi coupable que moi, je te signale ! Et puis d'abord, je peux savoir qui tu es ? Je ne t'avais jamais vue avant...
-De quoi je me mêle ?! En quoi ça te regarde que je m'appelle Mayu Hanahira et que je sois nouvelle ?!
-Une nouvelle au beau milieu de l'année ?
-Je me suis fait virer de mon ancien lycée parce que je me suis battue avec un crétin dans ton genre.
-Tu t'es fait virer pour ça ?! Alors que tu es une fille en plus ?!
-La fille elle t'emmerde !!!
-Pfff... J'ai tabassé des tas de crétins, et il ne m'est jamais rien arrivé...
-Moi aussi. Mais celui là, c'était un prof.>>
Je la regarde, bouche bée. Elle est petite, mince et semble totalement innocente, pas du tout le genre qui frapperait qui que ce soit. En fait, elle est même plutôt mignonne.
...
Et merde.
 
 
 
*Oui parce que dans mes one-shots/fictions, quand quelqu'un est triste dans un lycée, il va aux toilettes. C'est complètement stupide puisque pour être seul pendant une pause, il n'y a pas pire comme endroit, mais c'est comme ça.
 
Oui, c'est mal foutu parce que Mayu habite avec Ludvina et donc que Mayu devrait habiter TRÈS LOIN, mais on va dire qu'elle a déménagé et si ça te pose un problème, comme elle l'a si bien dit, je t'emm*rde !

Tags : Fiction - Sentiments - Chapitre 1 - Seul

Mes délires extrêmement drôles (ou pas) 01/07/2016

Explications :
Bon, en gros c'est des délires que j'ai eu toute seule, la plupart à des heures avancées de la nuit où le peu d'humour que je possède s'était barré, en voyant certaines images de Beyblade, en entendant certaines répliques ou des choses comme ça (et je suis donc pour la plupart la seule à pouvoir les comprendre, à moins que vous n'ayez vu ou revu Beyblade très récemment)... Et, comment dire... Vous voyez les images de "démotivation" ? Basiquement, c'est ça. En plus moche, en moins drôle et en mal foutu. Mais bon, j'espère que vous les enjoyerez quand même (#vivelefrançais)... Parce que franchement, j'adore Beyblade, mais il y a des détails qui m'ont vraiment fait rire et/ou perdre foi en l'humanité...
 
(je ne sais pas trouver des titres)
 
Le chien
Est-ce que je dois vraiment ajouter quelque chose ?
Kyoya
Les jeux télévisés
Kyoya avant
Le jus d'orange
Doji
Le doubleur de Kyoya
Les larmes du ciel
Heureusement qu'Aries est là...
Le maître du vent
La question qu'on s'est tous posée
La WBBA/AMBB, c'est vraiment des pigeons u.u
Les dépenses inutiles, c'est cool, hein Doji ?
Captain Tsubasa Obvious
Les commentaires drôles et/ou WTF (à venir)
Les commentaires vulgaires/choquants (à venir)

Tags : Mes délires

Le chien 01/07/2016

Tags : Le chien

Est-ce que je dois vraiment ajouter quelque chose ? 01/07/2016

Tags : Je suis actuellement décédée.